masculins / OL - Real Madrid

Jean-Michel Aulas : "On a tellement à gagner !"

Publié le 22 février 2011 à 08:00 par BV

Pour le président lyonnais, le principal objectif de ce septième affrontement entre l'OL et le Real sera avant tout de" ne pas encaisser de but".

C’est votre septième match contre le Real Madrid, le quatrième à Gerland. L’émotion est-elle toujours la même ?
Il y a de l’émotion évidemment, mais il y a la crainte de faire moins bien que ce que l’on a fait jusqu’à maintenant. 3 – 0 (2005 -2006), puis 2 – 0 (2006 – 2007), et 1 – 0 (2009 – 2010), la tendance est donc à la baisse en nombre de buts marqués. Non, plus sérieusement, il y a une grande émotion parce que le Real est un grand d’Europe, le plus grand sur le plan économique et du palmarès. Savoir que cette machine, qui a été renouvelée, remodelée, arrive avec José Mourinho, c’est un grand moment d’émotion et une crainte certaine.

Justement, José Mourinho, constitue-t-il à vos yeux, un motif de crainte supplémentaire ?
C’est tout un mythe. Il a réussi avec des équipes et des clubs prestigieux à obtenir des résultats dans toutes les conditions. Il a gagné avec Porto (2003 – 2004), avec l’Inter Milan (2009 - 2010). Ce qui est à craindre, c’est que les choses ne deviennent inéluctables, que la somme « Real Madrid + José Mourinho + Karim Benzema » conduise à la qualification du Real. Et ça, je ne veux pas m’y résoudre.

L’OL est invaincu contre le Real. A-t-il selon vous un avantage psychologique ?
C’est un avantage psychologique et une forme de pression qui peut se retourner. Quand on va à Saint-Etienne après avoir perdu le match aller, tout le monde se dit que Saint-Etienne va l’emporter, or ce n’est pas ce qui arrive. Toute série a une fin mais il y a également des équipes contre lesquelles on réussit mieux. C’est le cas du Real jusqu’à maintenant, même si ce n’était pas le Real de Mourinho.

Tout le monde reconnait que le Real 2010 – 2011 est plus fort que son devancier. L’OL est-il également plus fort que celui de la saison dernière ?
Il est plus talentueux. Il a également beaucoup de choses à se faire pardonner vis-à-vis de tous les gens qui croient dans cette équipe, qui sur le papier est plus forte. Il est également vrai que le Real est une équipe plus solide, très organisée, beaucoup plus défensive, physiquement très forte, qui ne fait pas de cadeau à ses adversaires. C’est donc une équipe plus forte que la saison dernière mais je pense que l’on a la capacité de hausser notre niveau de jeu. Plus le Real évoluera à un niveau élevé, plus ce sera également notre cas.

L’OL a-t-il quelque chose à perdre ?
On a toujours quelque chose à perdre lorsque l’on ne gagne pas. Mais on a tellement à gagner ! Il faut voir cet aspect positif qui consiste à imaginer que si les joueurs nous rendaient ce match plaisant et efficace, nous aurions tellement à gagner que le jeu vaut vraiment d’être joué à fond. Les joueurs sont rassurés par rapport à leurs capacités. Ce que nous leur disions depuis le début de la saison commence à se révéler. Ce match arrive donc au bon moment pour étalonner l’OL, pour montrer que l’on est capables de battre Lorient, Nancy ou Saint-Etienne, mais que l’on peut également faire un très bon résultat contre des équipes encore plus fortes.

Un Real Madrid sans Karim Benzema, en regard de tout ce qu’il a apporté à l’OL, ne serait pas un vrai Real Madrid.

Et sans Lisandro Lopez…
C’est la difficulté de l’instant mais c’est comme lorsque l’on décide de monter une société après en avoir quitté une autre. La difficulté est immense mais l’opportunité fait qu’à un moment tout le monde enfile l’uniforme qui va permettre à Lisandro, malgré sa blessure, de disputer le match retour en position de se qualifier. Je sais que tous les joueurs vont se surpasser pour eux-mêmes, mais également pour Lisandro car ils savent qu’avec lui on sera encore plus fort au match retour.

Espérez-vous voir Karim Benzema sur la pelouse de Gerland ?
J’ai avec Karim des relations affectives. Il a tellement souffert de son démarrage assez lent… Je sais qu’il a tellement envie de jouer ici… Un Real Madrid sans Karim Benzema, en regard de tout ce qu’il a apporté à l’OL, ne serait pas un vrai Real Madrid. En regard de ce qu’il a montré avec la France face au Brésil, on a tout à craindre d’un Karim Benzema en grande forme. Le revoir en dehors du terrain, c’est un vrai plaisir car c’est un garçon charmant, qui a permis à l’OL de gagner des titres et de renforcer sa structure financière par une cession qui a été importante pour lui mais également pour nous.

Quel sera l’objectif de cette rencontre ?
Ne pas encaisser de but. Si on reste à 0 – 0, nous conservons l’espoir de marquer à Madrid et de nous qualifier, avant ce match retour qui sera j’en suis sûr décisif.

Sur le même thème