club / Club

Jean-Michel Aulas : « On annoncera le nom du namer au plus tard fin juin »

Publié le 22 février 2017 à 13:38 par CC

Le président de l’Olympique Lyonnais a profité de la présentation ce mercredi à Paris des résultats semestriels des comptes d’OL Groupe pour évoquer différents points autour du Parc OL et du secteur sportif.

Les comptes semestriels

Pour avoir une lecture rationnelle de ces comptes, il faut évidemment avoir une vision hors cession de joueurs, ce qui nous donne une progression de l’ordre de 30 à 35% de notre chiffre d’affaire. Nous n’avons pas souhaité transférer de joueurs cet hiver. Le vrai bilan se fera donc le 30 juin 2017 après la vente sans doute significative d’un ou plusieurs éléments.

Le bilan de la première année au Parc OL

Avec le nouveau stade, on s’est lancé dans une nouvelle entreprise et donc une nouvelle économie. Il fallait appréhender un nouveau métier avec la gestion du Parc OL. On a du coup beaucoup embauché et aujourd’hui le club emploie 350 personnes à plein temps. Même si les affiches des derniers matchs étaient moins attractives, on est satisfaits de l’affluence générale. En moyenne, on se situe derrière le PSG et on va continuer à progresser. Il faut maintenant que l’on renégocie notre dette de 280 millions d’euros car les frais financiers nous pénalisent. Le conseil d’administration a pris du coup la décision cette semaine de finaliser un refinancement et il devrait intervenir avant la fin du mois de juin.

La bonne nouvelle est que la récurrence de tous les évènements liés au Parc OL (matchs des équipes masculines et féminines, organisation d’évènements et de concerts) favorise un amortissement plus rapide. Ce modèle novateur ne nous donne pas l’obligation d’être en Ligue des Champions tous les ans.

Le naming

Il faut savoir que le naming concernera seulement le stade mais que le nom de Parc OL va perdurer. On vient d'ailleurs de lancer la construction d’un hôtel de 150 chambres, et d’ici la fin du mois de juin, on va céder les droits à bâtir pour les bureaux, le centre de loisirs et le pôle médical.

Pour le futur namer, il fallait attendre plusieurs échéances importantes : l’Euro 2016 et l’arrivée de notre partenaire chinois, IDG qui valorise désormais le club à hauteur de 780 millions d’euros. On va rentrer maintenant dans la discussion finale avec trois groupes français et quelques groupes chinois. Au plus tard le 30 juin, on pourra annoncer le nom du partenaire du stade.

Le mercato estival

Aujourd’hui, on est obligés de rien. Mais comme avec un effectif valorisé à plus de 170 millions d’euros, il va falloir à un moment faire fructifier ce capital. Du coup, de la même manière que je l’ai fait pour Karim Benzema ou Samuel Umtiti, si un joueur veut absolument partir et que la proposition est recevable, on ne s’y opposera pas. Par contre si un joueur comme Alex Lacazette venait à nous quitter, il faudrait investir pour le remplacer ou trouver une solution interne avec un jeune joueur.

La Ligue Europa

Lors de ce match retour, il faudra évidemment faire attention car le résultat à l’aller était plutôt flatteur. On a l’espoir de se qualifier et on espère ensuite avoir un tirage plutôt clément car il y a de belles équipes européennes encore en course. J’ai la conviction que l’on peut faire un joli parcours dans cette compétition. On va jouer cette Ligue Europa à fond pour aller le plus loin possible et aussi apporter un maximum de points à l’indice européen des clubs français. Il faut essayer de rattraper l’Italie qui est juste devant nous. Quand on voit le match de Monaco hier face à Manchester City, on peut être fiers de nos représentants.

Les déclarations d’après-match face à Dijon

Je respecte le club de Dijon et son président. Je regrette également mes propos à l’encontre de Florent Balmont, ma remarque n’était pas pertinente.


Voir aussi :