masculins / Nantes 2 - OL 2

Jean-Michel Aulas : "Parfois, tout devient dérisoire"

Publié le 10 avril 2005 à 14:01

[IMG5242L]Beauoup d'émotion ce matin à Gerland, où le Maire de Lyon, Gérard Collomb est venu déposer un gerbe devant le stade, où les témoignages des supporters lyonnais continuent à affluer.<br> Entre douleur, injustice, et hommage, le Président de l'Olympique Lyonnais s'est entretenu avec les jeunes gens massés devant les grilles de Gerland...

Président, un petit mot sur ce qui votre présence ce matin, devant le stade…

C'est une famille, l'Olympique Lyonnais, qui est touchée et profondément, puisque, on avait déjà eu des décès dans les supporters, on avait eu des décès dans les joueurs, ce qui est également terrible. Et là cet accident, alors que les supporters se dirigent, pour encourager leur équipe vers un terrain adverse, vient mettre en évidence, que les choses sont extrêmement fragiles, et que, malgré tout l'engouement du foot, ou l'importance d'un match comme Eindhoven, parfois tout devient dérisoire l'espace d'un instant. C'est le moment de montrer qu'au travers de cette solidarité dans la douleur, on peut essayer de se remobiliser pour ceux qui sont partis, pour ceux qui souffrent, pour les familles qui sont touchées. Pouvoir apporter un peu de bonheur, un peu de lumière, c'est une des vertus du football.



Il y a eu des messages de sympathie, notamment des supporters stéphanois…

Oui, et tout d'abord, le Kop nantais a été exceptionnel, formidable. Et puis plein de gens se sont mobilisés, y compris les supporters stéphanois. J'entendais ce matin des supporters stéphanois, proposer en la mémoire de ces jeunes supporters un match entre supporters stéphanois et lyonnais, un match aussi avec des anciens joueurs des deux clubs. On ne peut pas se satisfaire quand il y a un accident de ce type de ces choses positives qui viennent après, mais elles font chaud au cœur. Et si au travers de cette douleur terrible, on pouvait fraterniser complètement cette ancienne rivalité, ce serait presque un mal pour un bien. C'est vrai que la banderole, la réaction des supporters nous a fait chaud au cœur, Thierry Philip, Vice Président du Conseil régional, et grand admirateur des Verts, m'a envoyé un texto pour me le dire pendant le match. C'était vraiment un élément fort de la soirée.



AT

Sur le même thème