club / OL Land

Jean-Michel Aulas : "Un stade lumière"

Publié le 20 septembre 2007 à 17:24 par BV

OL LAND

8 photos

En présence de Gérard Collomb, Président de la Communauté urbaine du Grand Lyon, et Pierre Credoz, maire de Décines-Charpieu, le président de l'Olympique Lyonnais, a présenté le projet "OL Land". Il revient sur les caractéristiques du futur stade des sextuples champions de France.

Président Aulas, vous présentez aujourd’hui le projet « OL Land ». Quelle en est la teneur ?
On s’engage dans un processus qui passe du virtuel à la réalité avec, bien évidement, toutes les échéances qui permettent d’écouter d’une part ceux qui ont des suggestions à formuler et d’autre part de résoudre tous les obstacles qui ne manqueront pas de jalonner notre développement. Avec les groupes de travail de Décines, de la communauté urbaine et de l’Olympique Lyonnais, nous avons là une très bonne équipe pour répondre à toutes ces questions, à tous les sujets d’adaptation. Le projet sert de base bien évidemment à la structure définitive mais aussi à la réflexion. On a montré aujourd’hui que nous étions ouverts à plein de remarques qui peuvent être formulées. Il s’agit du plus grand équipement réalisé ces dernières années dans l’agglomération. Cela suppose donc du professionnalisme, de l’ambition, qui nous caractérise, mais également une humilité d’écoute et la prise en compte de tous les sujets qui touchent d’une part les habitants de Décines et de l’ensemble des communes avoisinantes en faisant en sorte que tout ce qui est envisagé apporte à tout le monde des plus. Pour cela, il faut pouvoir les prendre en compte.

[IMG42522#R]Quelles seront les principales caractéristiques de ce stade ?
La forme du stade est originale : octogonale. Il s’agit d’un ensemble extrêmement compact sur le plan de la construction mais orienté vers des principes permettant de raccorder le Grand Large et le « V » vert, c'est-à-dire avoir une sorte de passage entre ces deux zones qui relient l’est lyonnais. Comme la ville de Lyon est une ville lumière, il s’agira d’un stade lumière, donc extrêmement transparent utilisant certes des techniques de développement durable mais toujours avec cette volonté de transparence. La résine du toit va permettre de voir à travers avec des effets de lumière. Tous les spectateurs qui viendront dans ce stade seront protégés par la surface de toit qui permet de couvrir l’ensemble des tribunes tout en offrant des aménagements fonctionnels que seuls les stades modernes peuvent permettre. Il s’agira donc d’un ensemble de technologies haut de gamme basées sur des principes de développement durable et d’écologie. Ce toit a deux vertus : un aspect esthétique formidable et des vertus sonores. Les études faites dans ce domaine montrent que les bruits vont rester à l’intérieur de l’enceinte. Les habitations seront protégées. Le stade sert également d’isolation par rapport aux nuisances de la Rocade-est.

C’est ce qui vous manquait pour rejoindre les grands clubs européens ?
Il y a d’autres choses qui peuvent permettre de rattraper les grands clubs européens. On est dixièmes à l’indice UEFA. Les écarts se situent au niveau des ressources télévisuelles. Les grands clubs ont quatre à cinq fois nos revenus télévisuels du fait d’organisations spécifiques à la France. Le grand stade permettra effectivement de se rapprocher. C’est un des éléments qui nous permettra de combler notre retard sur les plus grands.

[IMG42521#L]Quelles seront les prochaines échéances ?

La prochaine date c’est le lancement à Décines, lundi prochain, des phases de concertation. On espère mettre en route l’ensemble des procédures administratives pour avoir la possibilité de déposer un permis de construire en 2008. Il faudra par la suite un peu plus de deux ans de construction. Notre souhait est que ce projet voie le jour à l’automne 2010 mais on a conscience que beaucoup de choses peuvent le retarder. Notre rôle sera de trouver les accélérateurs qui nous permettront d’être en ligne avec nos objectifs. Pour l’instant, tous les sujets qui ont été abordés l’ont été avec efficacité, on est en ligne avec nos réflexions.

On a vu à Nice et à Lille qu’en France, mener à bien ce type de projet était compliqué. Cela ne vous fait-il pas peur ?
Ca fait toujours peur d’avoir à se lancer dans des initiatives de cette envergure mais c’est parce que des gens ont envie de prendre des initiatives qu’on peut voir aboutir un projet de ce type là. Quand on a repris l’Olympique Lyonnais en 1987, on nous avait dit qu’on ne pourrait jamais remonter en première division, être champion de France ou jouer des matchs comme ceux que l’on a livrés ces derniers temps. On reste donc optimistes et plein d’ambition.

NB : les photos accompagnant cet article sont des documents de travail / Copyright HOK sport architecture 2007
Copyright BUFFI & Associés 2007

Photos

OL LAND

8 photos

Sur le même thème