masculins / Lens - OL J-2

Jérémy Berthod: "Je suis en phase de reprise"

Publié le 09 février 2006 à 08:00 par R.B

Jérémy Berthod fait partie de la famille des défenseurs blessés. Touché à une cuisse à Nice, le 27 novembre 2005, il était revenu dans le groupe pour le début de l’année 2006 et le déplacement à Strasbourg. Touché sans gravité au poignet face à Marseille, sa cuisse va de nouveau le lâcher.

Le jour de la venue d'Auxerre, le 22 janvier dernier, il doit en effet quitter le terrain à la 72ème minute de jeu. Place au processus classique: IRM, soins avant la reprise d’une préparation physique, retour au ballon en attendant le terrain. Comment ça va Jérémy ? « Je suis en phase de reprise avec Robert Duverne. Je bosse ma condition physique 2 fois par jour. C’est un travail de l’ombre qui va me permettre ensuite d’encahîner les matchs jusqu’à la fin de saison en ayant pour objectif de ne plus me blesser. Ces blessures sont liées à la malchance. J’aurais peut-être une appréhension en rejouant mais il faut très vite que cela sorte de ma tête ».

Avec 2 séances par jour, le latéral gaucher avoue : « A chaque fois, c’est dur de recommencer la préparation. Je suis fatigué. Là je vais manger, puis j'irais dormir 2 heures avant de revenir m’entraîner cet après-midi ». Comment vit-il ces moments ? « Pendant ces périodes où tu es blessé, tu évacues un peu, mais tu vois, je viens plus souvent à Tola Vologe qu’en période normale. Je suis concerné par tout ce qui se passe ; je regarde les matchs. Et même si j’aimerais jouer, je fais confiance au groupe qui joue. Je me suis fixé pour objectif avec le staff le match contre Nantes. Je reprends avec le collectif et donc le ballon en début de semaine prochaine. Face à Bordeaux, cela a été difficile ; j’ai rarement vu une équipe adverse quitter la pelouse avec aucune occasion de but ! Notre groupe s’est bien battu et peut être légitimement déçu du résultat ».

En a-t-il profité pour regarder la CAN ? «Un peu. Je pensais que le Cameroun et le Nigeria iraient en finale. J’aime bien le jeu de l’Egypte, même s’il y a des choses qui me surprennent au niveau de l’arbitrage…». A quelques jours du match du PSV Eindhoven, les Lyonnais sont-ils déjà dans cette rencontre ? « Nous ne sommes pas encore concernés par ce déplacement. Personne n’a abordé le sujet. La priorité c’est d’abord Lens, où il faut faire un résultat après nos 2 nuls à domicile ; puis il y aura ensuite Nantes et viendra alors et alors seulement le 1/8ème de finale aller aux Pays Bas. C’est loin. Le championnat n’est pas encore joué ; il y a encore 42 points à prendre. Nous savons ce que nous voulons et où nous voulons aller ».

Jérémy a donné ses pronostics sur la 26ème journée dont il est le témoin.

Lens – OL : « L’OL »
Auxerre – Metz : « Auxerre, chez lui après sa défaite à Ajaccio. Cette équipe est pénible à jouer ; tu as toujours l’impression que tu vas lui marquer beaucoup de buts et à la sortie, tu fais match nul avec elle ».
Bordeaux – Rennes : « 1 à 0 pour Bordeaux… à la 88ème minute de jeu… »
Le Mans – Nice : « Je vois Le Mans. Je pense que les Niçois vont se concentrer sur la Coupe de la Ligue ».
Monaco – Troyes : « Cette formation monégasque est bizarre, surprenante. Comme quoi le foot ce n’est pas qu’une somme d’individualités ! Je pense qu’elle va s’imposer face à Troyes ».
Nancy – ASSE : «Nancy, bien sûr ».
Nantes – Sochaux : «Je pronostique au hasard une surprise avec le succès de Sochaux ».
Strasbourg – Ajaccio : « C’est un match au couteau. Nul, même si je n’aime pas ce genre de résultat dans le championnat. Un match doit se terminer pour moi par une victoire ou une défaite, comme au Basket »
OM – Toulouse : « le TFC avec un but de Bergougnoux. Les Toulousains se déplaceront sans pression comme le l’a confirmé Bryan que j’ai souvent au téléphone. Bryan, c’est vraiment un pote ».
Lille – PSG : « Les Parisiens auront joué en semaine. Lille va gagner. Dans les grands matchs, les Lillois sont souvent là. Le LOSC est une formation embêtante à jouer. Il n’y a pas de stars dans ce groupe ; c’est le collectif qui fait la différence. J’aime bien ».

Jérémy avouant que sa préférence allait avant le mois de janvier à Lens. « Ce groupe avait de solides arguments, mais il a baissé depuis la reprise. Bollaert ? C’est le stade où j’ai le plus joué en pro. Cette enceinte respire le foot ; c’est très agréable d’évoluer là bas ».
Sur le même thème