masculins / Pendant la trêve

Jérémy Berthod : « Un grand pas vers le titre »

Publié le 20 mars 2007 à 15:08 par BV

Après la victoire 3 buts à 0 des Rhodaniens sur la pelouse de Nancy, Jérémy Berthod reconnaît que le titre de champion de France n'est plus très loin. Le latéral gauche olympien évoque également la finale de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux le 31 mars et sa situation personnelle.

Comment préparez-vous votre finale de Coupe de la Ligue sans vos internationaux ?
On n’est pas encore trop plongés dans celle-ci. Durant toute la semaine, on privilégie une préparation individuelle. Certains, comme moi, qui n’ont pas beaucoup joué essaient de se remettre à niveau physiquement et de bien travailler. On aura le temps de penser à cette finale de la Coupe de la Ligue la semaine prochaine. Ce sera la « belle ». On a gagné chez eux puis ils ont gagné chez nous. On aura à cœur de battre cette équipe. Cela se jouera sur l’envie. L’équipe qui aura le plus envie remportera ce match.

Après les résultats de la 29e journée, avez-vous l’impression que le sixième titre se rapproche ?
Nous avions tout d’abord à cœur de nous imposer à Nancy. C’est ce que l’on a fait. Cette victoire, conjuguée au résultat de Lens, est positive pour nous. On a fait un grand pas vers le titre même si celui-ci n’est pas encore acquis mathématiquement.

Avez-vous le sentiment qu’après votre élimination en Ligue des Champions, vous n’avez pas le droit de perdre cette finale ?
Une finale est belle quand on la gagne. Le beau parcours que l’on a fait en Coupe de la Ligue n’aura servi à rien si on perd en finale. Cette coupe est devenue un des objectifs prioritaires de notre saison pour faire ce doublé qui serait historique pour le club.

D’un point de vue personnel, vous êtes remplaçant. C’est la première saison que vous jouez aussi peu. Comment le vivez-vous ?
Je ne vais pas dire que je le vis très bien. C’est normal : tout joueur veut jouer le plus de matchs possible mais je suis au service de l’équipe. En football cela peut aller très vite. L’an dernier, je devais être remplaçant mais Eric (Abidal) s’est blessé en Corée. J’ai donc fait trois mois très remplis. J’ai moins joué ces dernières saisons. C?est comme cela. C’est la vie d’un joueur professionnel, qui plus est dans un grand club comme Lyon. Je sais qu’il y a devant moins le meilleur latéral gauche du monde. Je me prépare donc à intervenir comme j’ai pu le faire sur quelques matchs, si on fait appel à moi. Je suis un battant, je ne lâche rien. Je sais qu’à Lyon on a besoin de 25 joueurs pour gagner des trophées et que le collectif passe avant la situation individuelle. J’ai déjà réfléchi à ma situation mais c’est une réflexion personnelle. Je la dirai en fin de saison. Pour l’instant je suis lyonnais. Il reste deux objectifs sur lesquels je suis focalisé : le championnat et la Coupe de la Ligue. En fin de saison, j’aurai une discussion avec l’entraîneur et mes dirigeants pour évoquer ma situation personnelle.