masculins / Bastia - OL J-2

Jérémy Clément: "Je ne suis pas trop pressé"

Publié le 27 janvier 2005 à 15:02 par R.B

[IMG4481L]On a commencé à voir ses jambes arquées en Ligue 1 la saison dernière (3 matchs). Pendant la période des matchs amicaux de l'avant saison, il a commencé à s'exprimer un peu plus. Et depuis, il a disputé<b> 10 rencontres</b> en championnat, 2 matches de Champions League, et enfin le match de Coupe de la Ligue. en intégralité à Lille… Jérémy Clément est le témoin dela 24ème journée du championnat...

On a commencé à voir ses jambes arquées en Ligue 1 la saison dernière. 5 minutes le 24 avril dernier contre Rennes, 8 minutes à Bordeaux et 24 dans le Nord contre Aire-sur-la-Lys en Coupe de France. Pendant la période des matchs amicaux de l'avant saison, il a commencé à s'exprimer un peu plus. Et depuis, il a disputé 10 rencontres en championnat (2 en intégralité : à Rennes et à Lens ; 8 en tant que remplaçant) ; 2 matches de Champions League (Sparta comme titulaire et Manchester pour 2 minutes de jeu) et enfin le match de Coupe de la Ligue en intégralité à Lille… soit 466 minutes. Les jambes d'un cow-boy, mais avant tout une « caisse » d'athlète, une présence de tous les instants et un bon pied gauche. Jérémy Clément, biterrois de naissance par accident « Mes grands-parents, mes parents sont de Rives (Isère) ; 3 jours après ma naissance, nous étions tous de retour chez nous ».



Milieu de terrain défensif, Jérémy a réalisé son rêve de gamin en devenant professionnel. « J'ai toujours voulu faire ce métier. Gamin, je jouais tout le temps et partout. Milieu de terrain défensif ? C'est souvent un poste dans l'ombre, mais c'est mon poste. Tu dois courir, tu touches le ballon… ». L'activité ne lui fait pas peur, à croire qu'il n'a pas de rate. «Le jour du match retour contre le Sparta Prague, j'ai fini mort, mais heureux ». L'OL ne compte que des internationaux dans ses rangs ; et si les jeunes sont de plus en plus nombreux dans le groupe de Paul Le Guen, il n'est pas facile pour eux d'être titulaire ou d'avoir beaucoup de temps de jeu. « Il y a du monde et en plus avec un très bon niveau. Moi, je suis déjà content d'être dans le groupe. Il est vrai que l'on veut tous jouer un peu plus, mais il ne faut pas être trop pressé. Les Espoirs ? Je suis présélectionné à chaque fois ; après, je pense qu'il faudrait que je joue plus pour être convoqué. On verra… je ne me prends pas la tête avec ça ».



Heureux à Lyon –une belle ville-, à l'OL, Jérémy avoue qu'il aime particulièrement se retrouver dans son nid douillet de Rives. « Il y a ma famille, mes potes. Je connais tout le monde. C'est tout petit… C'est super ». A 20 ans et quelques mois, le gaucher progresse sur le terrain et en dehors. «Je n'aime pas trop parler aux journalistes surtout lorsqu'ils sont en nombre. Je me méfie un peu. Remarque, il ne parle pas trop de moi… et c'est normal. Mais dans le groupe, je me sens à l'aise». Fan de sport en général et en particulier de tennis, de squash –super-, Jérémy place pour l'instant sa performance contre le Sparta Prague tout en haut de son histoire. «Oui, pour l'instant, c'est le match que je préfère… ». Il avait d'ailleurs été noté 7 par le quotidien l'Equipe (6 contre Rennes et Lens). Et quant à choisir une place dans le groupe pour le déplacement à Bastia sans jouer ou participer au derby contre les Verts avec la CFA, il a choisi. «Le déplacement à Bastia… ».



Ce week-end direction la 24ème journée du championnat. Jérémy, avant de se prêter au jeu du témoin, nous glisse malicieusement : «je crois que je vais jouer à côté match. En général, je suis un bon pronostiqueur… ». C'est parti avec des choix rapides et sans de longues explications.



Bastia – OL

« L'OL. Il faut tout simplement gagner ».



Toulouse – Marseille

« Marseille. Avant de venir à l'OL, j'étais un supporter de l'OM. Bon maintenant, c'est différent, mais j'aime bien cette équipe ».



Caen – Lille

« Lille. C'est une bonne équipe. Je ne la vois pas perdre à Caen ».



Lens – Strasbourg

« Les Lensois vont s'imposer »



Metz – Auxerre

« Match nul »



Rennes – Bordeaux

« Rennes. Les Bretons ne sont pas mal chez eux ».



St-Etienne – Ajaccio

« St-Etienne »



Sochaux – Nice

« Les Sochaliens reviennent ; donc Sochaux. Balmont ? Je ne suis pas spécialement ce qu'il fait. Je m'intéresse essentiellement au parcours des gars de ma génération que je connais comme par exemple le Bordelais Cohade ».



Istres - Nantes

« Match nul. Le maintien ? Cela risque d'être dur pour les Provençaux ».



Monaco – PSG

« Nul. Pourquoi ? Je n'en sais rien ; je le sens comme cela… »



R.B



Sur le même thème