masculins / OL - Auxerre J-2

Jérémy Toulalan : "On ne connait pas la fatigue"

Publié le 24 novembre 2006 à 15:40 par BV

Avant la réception d'Auxerre dimanche, Jérémy Toulalan se confie . Il revient sur la période de "moins bien" des Olympiens et évoque leurs difficultés sur les coups de pied arrêtés ainsi que son nouveau poste au sein du milieu de terrain lyonnais.

Jérémy, vous êtes actuellement dans une semaine chargée puisque vous allez jouer Auxerre dimanche.
On va essayer de faire comme d’habitude : gagner. Même s’il y a pas mal de blessés en ce moment, on a l’effectif pour jouer sur tous les tableaux. On ne connait donc pas la fatigue.

Le match à Madrid vous a-t-il remis sur de bons rails après une période durant laquelle vous sembliez un peu moins flamboyants ?
Ces périodes soudent encore plus le groupe. On sait qu’on aura des périodes difficiles mais on s’accroche. Même si les matchs sont difficiles, on arrive à les gagner. On a conscience qu’il nous faut parfois connaitre des moments un peu plus délicats, comme face à Sedan. On doit surtout rester bien concentrés lors des « petits » matchs parce que l’équipe adverse ne va pas se relâcher. On essaie de jouer tous les matchs de la même manière, avec la même envie même si on préfère bien entendu jouer des grosses équipes car on peut alors plus aisément développer notre jeu.

Dans quel état d’esprit abordez-vous cette rencontre face à Auxerre ?
Nous sommes confiants même si on sait que c’est difficile à domicile. On a du mal à y développer notre jeu parce que les équipes viennent pour défendre. Contre Auxerre, on s’attend à ce type de situation. A nous d’être attentifs et patients. Nous ne devrons pas nous énerver si nous ne parvenons pas à marquer en première mi-temps.

Est-il facile de se replonger dans le championnat après une rencontre à Madrid ?
Notre priorité c’est le championnat. Il nous faut donc gagner le plus de match possible pour être sereins le plus rapidement possible.

Que pensez-vous du début de saison d’Auxerre ?
On n’est certes pas habitué à les voir dans la seconde partie du tableau Par rapport à leurs saisons précédentes, les joueurs auxerrois semblent avoir un peu plus de mal mais on sait que les équipes se surpassent lorsqu’elles jouent contre nous. On s’attend donc à un gros match. On sait qu’ils seront bien présents dimanche.

Sur un plan personnel, cela semble un peu plus difficile pour vous ?
Oui c’est un peu plus difficile. J’essaie de « faire mon boulot » sur le terrain du mieux possible. J’essaie d’être un peu plus simple dans mon jeu. Une certitude : ce n’est pas la fatigue qui me fait être moins bien. Il faut savoir gérer ces périodes.

Vous avez toute la confiance de Gérard Houllier puisque vous êtes le joueur le plus utilisé.
Cela me convient. Lorsqu’on est joueur, on veut jouer tout le temps. Je suis venu ici pour jouer le plus de matchs possible. En ce moment, je suis donc content. Il faut que cela continue. C’est ça le plus difficile.

Vous encaissez actuellement pas mal de buts sur coups de pied arrêtés.
Oui. Nous devons être plus vigilants, plus attentifs et peut-être plus aller au combat dans la surface. Il faut avoir l’envie et la rage d’aller chercher le ballon de la tête. Si on veut être encore plus performants, on doit modifier ça.

Qu’avez-vous appris depuis votre arrivée à l’OL ?
Je suis plus sérieux qu’avant, j’ai une plus grande rigueur tactique. A Nantes, je m’éparpillais plus. Mon poste n’est également plus le même. A Nantes, j’évoluais au sein d’un milieu à 2 éléments. A 3 ce n’est pas la même chose. C’est donc en quelque sorte un nouveau poste que je découvre, seul devant la défense. Je dois faire plus attention et parfois me retenir au moment d’attaquer. Jeune, je n’aimais pas trop défendre. Aujourd’hui j’adore cela. Ce poste me convient parfaitement.
Sur le même thème