masculins / OL - Auxerre J-3

Jérémy Toulalan veut confirmer

Publié le 02 août 2007 à 15:21 par BV

A l’heure où tous les observateurs français du ballon rond analysent et commentent la mutation de l’Olympique Lyonnais, passé durant l’été sous la houlette d’Alain Perrin, du « 4 – 3 – 3 à la lyonnaise » au 4 – 4 – 2, Jérémy Toulalan demeure serein.

« Le système de jeu n’est pas très important, tempère-t-il. Sa réussite dépend de l’animation qu’on y met. Lors de nos matchs de préparation, on a changé de système mais cela n’a pas changé grand-chose : on gagne toujours ».

Les statistiques d’avant saison abondent dans son sens. Au terme de leurs cinq matchs amicaux, dont quatre en situation de compétition lors de la Peace Cup, et du trophée des champions, l’OL a déjà laissé entrevoir de bien belles promesses (5 victoires et 1 défaite). « L’équipe est plus forte que la saison dernière puisque l’on a déjà gagné deux trophées, assure l’ancien Nantais tout en rappelant que, comme les saisons précédentes, l’objectif, c’est le titre et essayer d’aller le plus loin possible en coupe. On va prendre les matchs comme ils viennent ».

Un changement de système de jeu qui devrait pourtant singulièrement modifier son champ d’action et son rôle. « Je vais devoir aller un peu plus haut, confie-t-il. Etre moins proche de la défense. Mais j’ai eu l’habitude à Nantes ou en sélection. Dans le replacement défensif, toute l’équipe doit faire l’effort, que ce soit les attaquants ou les milieux offensifs. C’est un équilibre à avoir. On commence juste dans ce système, donc forcément, il y a des choses à revoir ». Et des modifications à apporter sur le long terme : « il nous faudra être le plus performant et le plus régulier possible afin de ne pas avoir de « trous » comme on a pu en avoir la saison passée ».


Vercoutre, Hartock, Belhadj, Grosso, Cris, Müller, Réveillère, Clerc, Toulalan, Fabio Santos, Juninho, Källström, Bodmer, Ben Arfa, Govou, Keita, Benzema, Baros

Il faut dire qu’à l’intersaison, la concurrence s’est notablement renforcée. « Ce ne sera pas facile cette année, reconnait-il. Marseille a effectué un recrutement intelligent mais on ne sait jamais ce qui peut se passer. Même s’il y a de fortes individualités, c’est l’équipe qui fait la différence ».
Une chose est sûre. Comme de coutume depuis six saisons, l’OL sera une nouvelle fois l’équipe à battre. « Cela va s’arrêter un jour forcément. On a toujours un peu de pression mais c’est aussi motivant d’essayer de rester en haut. Mieux vaut être à notre place qu’à celles des autres ».

Avec l’Euro 2008 en ligne de mire, cette saison 2007/2008 revêt à ses yeux une importance toute particulière. « L’euro est un objectif, dit-il. Pour être sélectionné en équipe de France, je me dois d’être performant en club. Pour moi, c’est une année de confirmation. C’est toujours plus difficile de confirmer mais c’est moi qui ai les cartes en main ».
Sur le même thème