masculins / Stage à Tignes

Jeunes, ambitieux et gardiens...

Publié le 04 juillet 2013 à 08:00 par SC

Les Gardiens

5 photos

L'expérimenté Rémy Vercoutre en convalescence, Lopes, Gorgelin, Frick et Defourny sont les quatre jeunes portiers lyonnais présents pour ce stage à Tignes...Avec des parcours et des profils différents, ils préparent tous cette nouvelle saison avec travail et ambition...

Dans ce stage à Tignes, place à la jeunesse dans la cage lyonnaise, du fait de l'absence de Rémy Vercoutre, blessé au genou fin avril. Lopes, Gorgelin, Frick et Defourny, ont tous leur avenir devant eux, mais certains ont aussi traversé des moments de doute à cause de blessures. Mathieu Gorgelin, qui a connu quelques pépins physiques, souhaite avant tout "répéter une saison sans blessures contrairement aux années précédentes, avec pour objectif de revenir à un bon niveau". Anthony Lopes, qui a remplacé au pied levé le titulaire en fin de saison, n'a pas, lui non plus, été épargné par la malchance. Avec deux fractures du péroné, une fois le gauche et une fois le droit, le portier de 22 ans a été écarté quelques mois de sa cage, l'endroit où il peut exprimer tout son talent...une façon pour lui de revenir encore plus fort. Cette force de caractère, ajoutée au fait qu'il ait "été bien aidé et bien entouré" lui a permis de faire ses premiers arrêts en Pro, avec un bilan 5 matchs de Ligue 1, un de Coupe et un d'Europa League. La blessure, même si elle peut marquer un nouveau départ, est la hantise de tout sportif...d'où l'importance d'une bonne préparation.


Ce ne sont pas les portiers lyonnais qui contrediront cela, ni Joël Bats d'ailleurs. Et le stage à Tignes est la meilleure des manières de le rappeler, si besoin est. Lorsque l'on aborde avec eux ce sujet, que ce soit une première ou une habitude, tous ont les mêmes mots à la bouche. Théo Defourny, originaire de Bourg Saint-Maurice, qui vit sa première aventure ici "dans une région qui lui est familière", parle "d'activités très physiques et d'efforts intenses". Tout comme ce dernier, c'est une grande première pour Jérémy Frick, pourtant conscient de ce qui l'attendait ici :"on sait que l'on fait ce stage pour souffrir". Mais, le fait d'affronter toutes ces épreuves dans des paysages de carte postale allège quelque peu les douleurs. Gorgelin "aime cet endroit", un lieu qui lui permet de "changer d'air et de travailler dans la tranquillité". Même son de cloche pour Defourny, "avec le cadre et les paysages, ça passe mieux dans la tête". Bref, tous évoquent "le plaisir d'être ici".

Mais, cette présence n'a pas la même signification pour tout le monde. Pour Defourny, c'est un grand bond en avant "d'être dans un rassemblement avec le groupe Pro". Lui qui a été prêté deux saisons vient de prolonger avec l'OL, le signe pour lui "d'une marque de confiance du club" et d'une opportunité à ne pas rater : "leur montrer qu'ils ont eu raison, avec pour objectif de m'installer dans le groupe". Gorgelin, qui a lui aussi été prêté puis prolongé, voit les choses sensiblement de la même manière : "ma prolongation, je la considère comme une nouvelle chance". Et ce dernier, à l'image de ses compères, le démontre par l'action, avec de belles performances athlétiques. Frick, qui "a été bien physiquement pour la course autour du lac avec un objectif de temps atteint", souhaite continuer, avec ses quelques apparitions sur le banc, sur sa lancée :"Etre le plus souvent dans le groupe Pro aux entraînements puis aux matchs".

Ces quatre gardiens partagent beaucoup de points communs, jeunes, ambitieux et travailleurs. Mais, ils ont aussi des différences. La nationalité en est une...un Franco-portuguais, un Franco-belge, un Suisse et un Français. Lopes, qui a choisi le Portugal "puisque ce sont les premiers à s'être manifesté", multiplie les bonnes performances avec les Espoirs, frappant même à la porte de la sélection A. Il en est de même pour l'autre bi-national, Defourny, qui est souvent sélectionné avec les équipes belges de jeunes. Pour lui, "c'est une chance et une fierté. La sélection française...on ne sait pas ce que l'avenir réserve". Le Suisse Frick, qui "pense prendre la nationalité française", semble pourtant avoir fait son choix : "Je suis totalement Suisse. Je suis sélectionné avec ce pays et j'y resterai, je pense qu'il y a plus d'opportunités". Gorgelin n'a pas besoin de se poser toutes ces questions. Le Français, "même si il n'a pas encore réussi à s'imposer", continue d'avancer : "J'ai joué avec les différentes catégories de jeunes". Ces quatres jeunes gardiens n'ont pas les mêmes qualités ni la même nationalité mais ils tirent tous dans le même sens, avec pour ambition commune de s'imposer en club et en sélection.

Photos

Les Gardiens

5 photos