masculins / Point presse

Jimmy Briand : « On a l’expérience du titre »

Publié le 02 mars 2011 à 16:00 par ME

Après la séance physique à Parilly, l’ancien rennais Jimmy Briand a répondu aux médias…

Le match face à Lille
On peut quand même dire que c’est un point de gagné, parce qu’on savait qu’on se déplaçait chez le leader. On a pris un but rapidement mais on a su réagir à temps et marquer avant la mi-temps. Peut-être qu’il y aurait eu la place pour un deuxième but mais c’est un bon point de pris.

La lutte à cinq
Dans cette lutte à cinq, je pense que c’est l’équipe qui laissera passer le moins de points qui parviendra au titre. On a l’expérience du titre, ce qui peut nous aider. Les points ne se gagnent pas que lors des confrontations directes avec ces quatre équipes, mais lors de tous les autres matchs.  Je ne pense pas que nous ayons un adversaire principal. Les quatre sont dangereux, mais on verra, on aura le temps de calculer plus tard. Peut être que le titre se jouera la dernière journée. J’espère qu’on aura réussi à faire la différence avant. Marseille ? C’est vrai que Marseille gagne ses matchs sans forcément bien jouer. Ils arrivent souvent à faire la différence, mais ça ne veut encore rien dire pour le titre. Rennes ? Ca ne m’étonne pas de les voir à cette place du classement. Ils ont une bonne équipe, un bon entraineur et de bons joueurs. C’est une équipe que je connais bien mais la différence c’est qu’à Lyon il faut absolument gagner, alors que quand j’étais à Rennes il fallait surtout relever la tête et ne pas perdre.

Le match face à Arles-Avignon dimanche
C’est vrai qu’on a failli se faire piéger au match aller. La différence c’est qu’eux viennent sans pression, en posant leur jeu. C’est maintenant à nous de tout faire pour gagner ce match. Il ne faut rien lâcher sur des matchs comme celui-ci, car c’est ce qui peut nous permettre de faire la différence dans la course au titre.

Le match retour face au Real
On essaye de ne pas trop y penser. Certes il faudra marquer absolument, si l’on veut espérer se qualifier. Nous devons d’abord nous concentrer sur les deux prochains matchs de championnat, face à Arles-Avignon et à Sochaux, avant de penser au Real.

Sa situation personnelle
Je n’ai jamais rien lâché. C’est vrai que j’ai beaucoup joué en début de saison, puis moins après, et un petit peu plus maintenant. C’est le coach qui choisi, on est à sa disposition. Mais comme je dis souvent, quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil fini toujours par se lever. Je fais partie de l’équipe et je suis là quand on a besoin de moi. Je ne suis jamais allé parler au coach de ma situation, je ne suis pas du genre à me plaindre ou à aller parler dans les journaux. Tout se joue sur le terrain. Si je suis bon, je serai récompensé. Mon but face à Nancy est un joli but c’est sur, mais il n’est pas plus important que celui que j’ai inscrit à Saint-Etienne.