masculins / OL - Sochaux J-2

Joël Bats: Lyonnais jusqu'en 2008

Publié le 12 août 2004 à 12:32 par R.B.

Joël Bats, l'entraîneur des gardiens de but, a prolongé cette semaine son contrat avec l'OL. Arrivé au début de la saison 2000-2001, l'ancien grand gardien de but de l'équipe de France aux 50 sélections (champion d'Europe en 84, ½ finaliste coupe du Monde en 86), qui a porté les couleurs de Sochaux, d'Auxerre et du PSG (champion de France en 85-86), qui fut entraîneur adjoint au PSG (Champion de France 94 ; coupe de France 93, 95, 98 ; coupe de la Ligue 95, 98 ; Coupe des Coupes 96), entraîneur à Châteauroux, avant de venir à Lyon où il a participé à l'obtention de la coupe de la Ligue en 2001, les titres de champion de France en 2002, 2003 et 2004, sans oublier les 3 trophées des champions en 2002, 2003, 2004). A 47 ans le gardien volant de Guadalajara revient sur sa prolongation de contrat avant de parler de Sochaux, l'adversaire de l'OL ce samedi.



Joël que ressens-tu avec cette prolongation ?

« Je suis super heureux. Je suis dans le plus grand club français avec lequel j'espère gagner encore beaucoup de trophées. En signant jusqu'à la fin de la saison 2007-2008, mon objectif est de maintenir Greg à son plus haut niveau et de faire progresser les autres gardiens avec l'aide maintenant de Gilles Rousset. J'en profite pour saluer et dire merci à Roland Puydebois qui a dû nous quitter cet été ».



Si je te dis Sochaux ?

« Je suis arrivé là bas en 74. J'ai traversé toute la France pour faire Mont-de-Marsan-Sochaux ! J'ai passé une grande partie de ma jeunesse. J'ai bossé ; j'ai souffert ; j'ai eu de nombreux coups de cafard, mais tout ceci m'a permis par la suite de réussir. Je me souviens avoir disputer mon premier match en Ligue 1 en 79. C'était contre les Verts à St-Etienne ; nous avions perdu 2 à 0. A cette époque il n'y a avait pas de portable pour téléphoner chez toi. J'allais à une centaine de mètres d'où je logeais pour appeler d'une cabine téléphonique. Je suis rentré pour la première fois chez moi six mois plus tard. C'était pour les fêtes de Noël. Ma maman m'a gâté… comme elle le fait toujours ».



R.B.