masculins / OL - Juventus

«Jouer notre petite chance à fond»

Publié le 02 avril 2014 à 17:46 par SC

Le joueur lyonnais actuel qui a joué le plus de matchs sur la scène continentale était présent en conférence, avec Rémi Garde, à la veille de la réception de la Juventus en quart de finale. Steed Malbranque est conscient de la montagne qui attend l’équipe mais croit en l’exploit.

Il ne garde pas que des bons souvenirs de ses joutes européennes contre des équipes transalpines. Steed Malbranque était déjà présent lors de ce quart de finale perdu contre Bologne durant la saison 1998-99 en Coupe de l’UEFA. « J’avais joué avec Lyon contre Bologne, on avait été éliminé. C’est un mauvais souvenir…C’est toujours difficile de jouer des équipes italiennes ». Pourtant, il faudra une nouvelle fois batailler contre un de ses voisins frontaliers…Et pas n’importe lequel.

On est très concentré sur ce match, qui est important pour le club…Depuis le début, on a joué toutes les compétitions à fond. Ça serait bête d’arrêter de le faire alors qu’il a un quart à jouer.

C’est la Juventus Turin, sa vitrine remplie de trophées et sa pléiade de grands joueurs, qui s’avanceront demain soir sur la pelouse de Gerland en quart de finale de la Ligue Europa…un air de Ligue des Champions. « On a l’opportunité de jouer un match magnifique…C’est un match du niveau de la Ligue des Champions ». Il n’est pas question donc pour le joueur lyonnais actuel le plus expérimenté sur la scène européenne, avec 66 matchs au compteur, de galvauder ce rendez-vous. « On est très concentré sur ce match, qui est important pour le club…Depuis le début, on a joué toutes les compétitions à fond. Ça serait bête d’arrêter de le faire alors qu’il a un quart à jouer. Beaucoup aimerait le jouer. On ne veut pas se satisfaire d’un quart de final ». Une qualification dans le dernier carré reste l’objectif.

Le milieu de terrain lyonnais sait que l’adversaire sera de très haut-niveau. « Ça va être un match très difficile contre une grosse équipe, un adversaire redoutable qui a déjà presque gagné son championnat ». Pour espérer créer la sensation, il faudra faire un bon résultat dès demain en terres lyonnaises, tout en oubliant le championnat et la dernière sortie contre Saint-Etienne. « On a un peu de mal avec cette défaite, même si elle n’est pas méritée. Il faut mettre de côté la Ligue 1… On va jouer notre petite chance à fond. Il faudra hisser notre niveau de jeu pour poser des soucis à la Juventus ». Les ingrédients pour y parvenir ? « Il faudra être solide collectivement et discipliné pour créer un exploit ». Des vertus que les Lyonnais montrent depuis de longs mois.



Rémi Garde

...


Un point santé

« Samuel Umtiti va s’entraîner avec le groupe lors de la séance d’aujourd’hui. Il postule pour être dans le groupe. Tous les autres sont forfaits. Yoann Gourcuff a une entorse de la cheville. Il a une douleur très intense. Il va passer des examens complémentaires, une IRM. Je n’ai donc pas de date de retour ».

...

La Juventus de Turin

 « C’est une équipe qui ne devrait pas jouer un quart de final de la Ligue Europa mais un quart de Ligue des Champions, parce qu’elle en a le niveau et l’effectif. C’est une réelle montagne qui se dresse devant nous et va falloir la gravir par tous les moyens…Il faudra qu’on ait cette capacité à s’adapter au jeu de l’adversaire. On n’aura sûrement pas cette maitrise du ballon que l’on peut avoir en championnat. Les deux compétitions sont différentes…en termes de tactique et d’intensité, la Ligue Europa et le championnat n’ont rien à voir. Ce sera un plan de jeu différent, comme on le fait parfois en Ligue Europa ».

Un match déséquilibré ?

« On est dans une situation où le rapport de force est déséquilibré, mais sur deux matches, tout est possible, il y a parfois des miracles, il faut y croire, je veux que mes joueurs y croient. Si on doit sortir, comme la logique le voudrait, on veut le faire en montrant un beau visage…C’est pour nous une formidable opportunité, parce qu’on n’a pas grand-chose à perdre, c’est dans cette situation-là qu’on peut élever notre niveau de jeu ».

Antonio Conte

« Bien sûr qu’on essaie de s’inspirer de ce qui peut être fait pas d’autres entraîneurs comme celui de la Juventus. Antonio Conte est parvenu à faire très bien jouer son équipe et à la faire gagner. Et, puis c’est intéressant de voir comment une équipe comme la Juventus utilise la défense à trois joueurs ».


Sur le même thème