club / Partenariat

Julien Negri en mission à Ho Chi Minh pour l’OL

Publié le 01 août 2016 à 16:00 par OT/SC

Dans le cadre du partenariat entre les deux clubs, Julien Negri s’apprête à partir au Vietnam durant 4 ans.

Julien, explique-nous quel sera ton rôle à Ho Chi Minh ?
"L’objectif est d’exporter les méthodes de formation de l’OL dans le cadre d’un partenariat avec le club d’Ho Chi Minh. Mon rôle sera de manager l’académie, la formation des coaches, et je serai en charge de l’équipe U12 pour les suivre sur la durée de mon contrat, pendant 4 ans. Je serai en liaison permanente avec l’OL."

C’est le début d’une grande aventure ?
"C’est un changement de vie, le début d’une nouvelle et belle aventure dans un autre pays, avec une autre culture. J’ai pu m’apercevoir durant mes deux séjours qu’il y a une belle qualité de vie. Les gens sont très accueillants et la ville est un plein essor économique."

Y a-t-il beaucoup de choses à mettre en place ?
"Oui, il y a du travail. L’avantage est qu’il y a déjà de bonnes infrastructures. C’est un club qui évolue en Ligue 2 vietnamienne, et qui joue la montée en Ligue 1. À nous d’apporter une plus-value pour lui faire passer un cap. C’est un club qui a la volonté de grandir. Le niveau a beaucoup baissé au Vietnam depuis 10 ans. Il y a l’ambition de retrouver un certain niveau, de former de bons joueurs."

De quel type d’infrastructures dispose le club ?
"Le stade principal a une capacité de 30 000 places, avec un internat situé sous la tribune, deux salles de musculation, un restaurant scolaire, une salle de classe. Le seul inconvénient est que tout est un peu dispatché dans la ville. L’idéal serait de tout réunir pour améliorer les conditions de travail."

Quel genre de football y est pratiqué ?
"C’est un football basé sur le jeu de passes, on n’y voit pas beaucoup de dribbleurs. Les joueurs ont des qualités intrinsèques intéressantes en termes de dynamisme, de vivacité, et de technique. Il y une culture tactique européenne à apporter. Il n’y pas vraiment de notion de bloc-équipe, cela manque d’agressivité sur le plan défensif. Il y a un gros travail de formation à réaliser."