masculins / OL - OM J-2

Juninho : " Ce qui compte c'est la solidité et l'efficacité "

Publié le 27 janvier 2009 à 08:00 par BV

Absent contre Concarneau samedi, Juninho sera de retour demain pour la réception de Marseille en 16e de finale de la Coupe de France. Le Brésilien évoque la semaine à venir des Lyonnais, le jeu du septuple champion de France et la situation de son compatriote Fred.

Comment abordez-vous cette semaine jalonnée de deux matches très importants contre l’OM et Saint-Etienne ?
Avant le derby, on va retrouver Marseille, une équipe avec laquelle la rivalité est historique, dont on n’a pas que des bons souvenirs en coupe de France, qui nous a souvent éliminés. En championnat, gagner un match offre trois points alors qu’une victoire en coupe n’apporte rien sinon le droit d’accéder au tour suivant, mais on peut perdre beaucoup ; mercredi, on aura plus à perdre qu’à gagner. La coupe de France est une superbe compétition, on va donc tout faire pour l’emporter mercredi. On conserve à l’esprit le souvenir de notre dernière rencontre face à Marseille (le 14 décembre 0 – 0), qui ne fut pas un bon match mais une rencontre très fermée, entre deux équipes qui avaient beaucoup défendu. De toute façon, une équipe passera, le match sera donc peut-être plus ouvert qu’il y a un mois.

Comment peut-on expliquer les difficultés offensives de l’OL à marquer cette saison ?
Pour remporter quelque chose cette année, il va falloir marquer plus même si le fait de ne pas encaisser de but nous permet de rester devant au classement. On a ainsi trouvé plus d’équilibre et de solidité derrière. On travaille également moins à la récupération, on récupère moins haut et surtout lorsque l’adversaire perd le ballon. L’idéal serait d’atteindre le bon équilibre. Cette saison, on joue plus vite vers l’avant qu’auparavant, on a un jeu plus direct, on cherche plus rapidement nos attaquants. Devant, on compte beaucoup sur Karim (Benzema), or il est trop visé sur le terrain, les arbitres ne le protègent pas du tout, il prend beaucoup de coups, cela va au-delà de l’agressivité normale, et personne n’en parle. Il n’y a plus le même effet de surprise, il subit un marquage très serré, or on n’a pas beaucoup d’autres joueurs pour marquer des buts. A partir de là, c’est plus compliqué. A Grenoble, on a gagné grâce à des buts d’Ederson et Chelito (Delgado) ; peut-être vont-ils maintenant un peu plus marquer et faire la différence.

A Grenoble, vous avez été solides. Etre moins brillants mais plus solides est-il un point de passage obligé ?
Je le pense. Si on arrive à former une équipe solide, on va se procurer des possibilités de marquer. Ensuite, cela dépendra de notre réussite. Beaucoup d’équipes gagnent de la sorte. On a entendu après Grenoble que l’OL n’avait pas été brillant mais quelques heures plus tard, Bordeaux ne l’était guère plus contre Nantes. Pour gagner le championnat, c’est la solidité et l’efficacité qui comptent. Il ne sert à rien d’être brillant et de ne rien gagner, il faut être solides, c’est tout.

Appréciez-vous d’être positionné sur la même ligne que Jérémy Toulalan comme ce fut le cas à Grenoble ?
Oui, cela me permet de toucher pas mal de ballons, d’aller les chercher dans les pieds des défenseurs pour faire jouer davantage les autres. Je me procure moins d’occasions de but mais ce n’est pas un problème. J’ai joué ainsi avec Djila (Mahamadou Diarra), cela marchait bien.

On dit souvent qu’il est difficile de gagner deux matches consécutifs à domicile. Cela vous inquiète-t-il ?
Auparavant, on gagnait souvent à domicile, Gerland était un stade hostile pour les adversaires, or cette saison on y a concédé pas mal de matches nuls, on y a perdu beaucoup de points. Il faut essayer de retrouver cet esprit.

Que pensez-vous de l’OM ?
C’est une équipe de qualité, qui joue au ballon. L’OM a beaucoup de joueurs qui bougent énormément, qui font des appels, ce que l’on fait, nous, beaucoup moins puisque l’on joue beaucoup balle au pied.

Quel est le match le plus important de la semaine ?
Le prochain. Comme mercredi arrive avant dimanche, le match le plus important est celui de mercredi. On pensera ensuite à Saint-Etienne. L’idéal serait de se qualifier en coupe avant de gagner le derby.

L’OL est-il le favori de cette rencontre ?
Non. On a été éliminés de la Coupe de la Ligue par Metz (1 -3), il serait donc normal que l’on soit battus par Marseille. Mais j’ai confiance, on va passer.

En face, vous allez retrouver Sylvain Wiltord. Que pensez-vous de son retour à Gerland ?
Je suis content pour lui. Sur le plan professionnel, il nous a apporté beaucoup. Ainsi que dans le vestiaire ; c’est ce qui nous manque aujourd’hui. Il avait l’envie de gagner, c’est rare de trouver, en France, un joueur aussi ambitieux. Il était souvent présent dans les moments décisifs, j’espère que ce ne sera pas le cas mercredi.

[IMG41455#R]On parle beaucoup de Ricardo Oliveira. Que pensez-vous de lui ?
C’est un grand joueur qui a un talent énorme. Il a connu des pépins physiques mais il a bien récupéré. Le mercato de janvier est toujours délicat à gérer car il faut penser au lendemain et ne pas faire les choses dans l’urgence. Ricardo serait une bonne opportunité : c’est un joueur international qui connait le haut niveau. Mais il faut que les joueurs qui arrivent sachent qu’ils n’auront pas de temps d’adaptation, il faut qu’ils aient envie de partager les responsabilités avec nous ; c’est ce qui nous manque aujourd’hui : avoir un peu plus de personnalité et pas uniquement des qualités footballistiques.

Que pensez-vous de la situation de Fred ?
J’ai avec lui une amitié qui m’empêche d’analyser en profondeur les choses. J’ai beaucoup d’admiration pour le joueur et pour l’homme, c’est un jeune qui a un énorme talent. C’est dommage car je pense qu’il aurait pu faire toute sa carrière à Lyon. Certains joueurs s’adaptent plus vite que d’autres à la culture européenne ; peut-être n’a-t-il pas tout à fait terminé sa formation au Brésil avant de venir en Europe. Il a inscrit des buts très importants, qui nous ont offert des belles victoires. Il a eu du mal à gérer la fin de son contrat. Sans vouloir critiquer le club, cela aurait été plus facile si on avait discuté avant. On souhaite qu’il rebondisse bien car c’est un des derniers avant-centres de surface. Un joueur comme lui a besoin de centres dans la surface or, avec l’explosion de Karim (Benzema), il a été un peu en difficulté. Mais je préfère garder de lui les bons souvenirs comme son match à Auxerre l’année dernière qui nous a donné le titre.
Sur le même thème