masculins / OL - Le Mans J-2

Juninho : « Développer notre jeu »

Publié le 31 octobre 2008 à 20:45 par BV

Absent à Sochaux mercredi en raison d’une douleur au genou, Juninho est opérationnel pour la réception du Mans dimanche. Avant ce "match difficile", le capitaine lyonnais insiste sur « l’importance de constituer une équipe, c’est une question d’équilibre et de mental ».

Comment va votre genou ?
Ca va. Depuis la rencontre contre le Bayern, je souffre d’une petite inflammation derrière le genou qui ne m’empêche pas de jouer mais l’enchainement de matches rend la guérison difficile. On tente de maintenir mon genou dans un état qui me permette de jouer normalement.

Dans quel état d’esprit abordez-vous cette rencontre face au Mans ?
On sort d’une période de trois matches durant laquelle on a été moins bons, durant laquelle on n’a pas réussi à remporter la moindre victoire. Le résultat du match contre Rennes (défaite 3 – 0) a été difficile à gérer. En football, cela peut aller très vite ; un simple déplacement à Rennes où on manque de concentration a pour conséquence une grosse contre performance et un manque de confiance. De la même manière, si on n’arrive pas à gagner dimanche, ce sera difficile par la suite. Avant une rencontre de Ligue des champions, il est important de l’emporter. Il n’est certes pas normal pour une grande équipe d’encaisser autant de buts mais il est toujours très difficile de trouver l’équilibre. L’important est de constituer une équipe, c’est une question d’équilibre et de mental. L’entraîneur nous demande de la discipline, notamment tactique, de respecter les consignes, de rester en place. Auparavant, on changeait beaucoup trop souvent de poste ; Claude Puel n’aime pas cela car l’équipe n’est pas équilibrée quand on perd la balle. Il faut que l’on conserve notre talent tout en obéissant plus tactiquement. Si on joue à notre niveau et que l’on garde cet équilibre, on sera plus fort.

Pourquoi n’y parvenez-vous pas toujours ?
En raison de la difficulté du football mais également du championnat. En raison également de la qualité de l’adversaire qui, face à nous, élève son niveau de jeu. Je ne pense pas que l’on ait la meilleure équipe du championnat, il y a également Marseille ou Bordeaux, mais on possède une équipe avec beaucoup de talent. On ne doit pas chercher à être plus fort mais à obtenir des résultats. Notre première préoccupation doit être de nous qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et de terminer à la trêve parmi les trois premiers en championnat.

Sur un plan personnel, comment jugez-vous votre début de saison ?
Pour l’instant, cela se passe bien même si le froid commence à arriver (rires), j’espère conserver ce niveau de jeu. La fatigue ne se fait pas encore ressentir. C’est à partir de janvier - février que ça deviendra dur. Je m’attendais à effectuer une saison avec un temps de jeu moins important mais je joue beaucoup jusqu’à maintenant et je me sens bien. J’accepte également que le temps passe, d’être mis en concurrence avec d’autres joueurs comme Pjanic , Ederson ou les jeunes, ce qui n’était pas le cas l’année dernière mais qui me fait du bien car cela me pousse à être plus concentré. Le jour où il sera l’heure de partir, je ne devrai pas le faire la tête basse mais en jouant bien, comme Greg (Coupet) l’a fait. Je sais que je suis plus près de la fin que du début, il faut se préparer dans la tête en se disant qu’un jour ce sera terminé.

Que pensez-vous de cette équipe du Mans ?
C’est une équipe qui a beaucoup changé à l’intersaison, on pensait qu’elle serait en difficulté mais ce n’est pas le cas. Le Mans va nous attendre comme l’a fait la Fiorentina ou Nice. Ce sera un match difficile, mais sans manquer de respect à cette équipe, ce sera avant tout à nous de développer notre jeu. Auparavant, on pensait surtout à nous, alors qu’aujourd’hui on pense beaucoup aux adversaires, peut-être cela nous bloque-t-il.
Sur le même thème