masculins / Lens - OL J-3

Juninho : « Il ne faut pas dramatiser »

Publié le 17 janvier 2008 à 20:06 par BV

Juninho revient sur la défaite des Lyonnais au Mans en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. « On n’a pas manqué d’envie mais de concentration », confie-t-il. Il évoque également Lens que l’OL retrouvera dimanche et prévient : « on devra être attentifs ».

Vingt-quatre heures après votre défaite au Mans en quarts de finale de la Coupe de la Ligue, quel sentiment vous habite ?
On est un peu déçus de la manière. Il y avait la place pour gagner. C’est dommage d’être éliminés en quarts de finale d’une compétition dont on avait joué la finale l’an passé, surtout contre une équipe composée de plusieurs remplaçants. En début de match, nous étions endormis. Les Manceaux ont marqué sur leur unique frappe en première période. On méritait au moins le match nul. Il ne faut donc pas dramatiser. Il nous reste encore trois compétitions, on a une équipe pour jouer sur les trois tableaux. Il faudra réagir dès dimanche à Lens.

Que vous êtes-vous dit dans le vestiaire après la rencontre ?
Le coach était déçu car en première période, on a manqué de concentration et raté beaucoup de passes, ce n’est pas dans nos habitudes. On peut se trouver des excuses comme la manière dont on a préparé le match, avec une mise au vert de deux jours (en raison du report de la rencontre de mardi à mercredi). Se reconcentrer mercredi a peut-être été plus facile pour les Manceaux qui jouaient à domicile. Mais pour une équipe comme la nôtre, ce n’est pas une excuse acceptable. Même si Loïc Rémy a fait beaucoup d’efforts, construire le jeu sans nos traditionnels joueurs de coté que sont Sidney (Govou) et Hatem (Ben Arfa) a également été difficile.

Pensez-vous avoir manqué d’envie ?
Pas d’envie mais de concentration même si cela donne la même impression. Mais il ne faut pas s’arrêter à ce match. On a simplement réalisé une mauvaise première mi-temps et Le Mans a joué un vrai match de coupe et tout donné.

Peut-on en déduire que l’OL n’est pas une équipe de coupe ?
Si on avait gagné ne serait ce qu’une coupe lors des six dernières saisons, on serait catalogués comme une équipe de coupe. Chaque saison, on sait que l’on va perdre des matchs, or en Coupe de la Ligue, chaque match est une petite finale. Les équipes qui parviennent à être plus concentrées ont un petit avantage. Être une équipe de coupe n’est pas très difficile. Ce qui l’est en revanche, c’est de jouer chaque match pour le gagner comme on le fait depuis longtemps. A Glasgow, on était une équipe de coupe. Au mois de mai, je pourrai vous dire si on en forme vraiment une.

[IMG42642#R]Après cette élimination, la Coupe de France devient-elle une priorité ?
La coupe de France a toujours une dimension particulière. Quand on voit les joueurs qui ont marqué cette épreuve, cela donne envie d’aller au bout. Méfiance. Au Mans, l’erreur a peut-être été de penser à la finale alors que l’on n’était qu’en quarts. En coupe de France, il faudra jouer le prochain match et ne pas penser à la finale.

Un mot sur cette équipe lensoise qui est à la peine en championnat de France mais qui s’est imposée hier en Coupe de la Ligue ?
Les Lensois ont montré qu’ils étaient capables de réagir, trois jours après avoir perdu face à Paris. Ils vont tenter de rester sur ces bases là. On devra être attentifs, mais, si on joue à notre niveau, on est capables de gagner.
Sur le même thème