masculins / OL 2 - Barcelone 2

Juninho "ne compte pas s'arrêter là"

Publié le 28 novembre 2007 à 17:41 par BV

Juninho revient sur le match nul entre l'OL et le Barça (2 - 2). Le Brésilien évoque également la "finale" à Glasgow, Fred et Grégory Coupet. Auteur de neuf réalisations cette saison, et buteur lors des 5 dernières rencontres, il confie vouloir prolonger cet état de grâce.

Après une matinée consacrée à la récupération et aux soins, Juninho, double buteur hier soir face au FC Barcelone, est revenu sur le match nul « logique » obtenu par l’OL (2 – 2). « Si on avait perdu, cela n’aurait rien changé, reconnait-il,mais il est toujours satisfaisant de faire un match nul contre le FC Barcelone, l’une des meilleurs équipe d’Europe. D’une façon générale, la rencontre a été équilibrée et aurait pu basculer des deux cotés. »

Malgré la satisfaction affichée, le capitaine lyonnais concède qu’ « à certains moments, on a été mis en difficultés, on a manqué d’expérience ». Principal point positif de la soirée : « l’équipe a montré une vraie force mentale. (…) A certains moments, il fallait laisser le ballon et rester en place ». Menés au score à deux reprises, les hommes d’Alain Perrin ont à chaque fois réussi à revenir à la marque, sans pourtant parvenir à inscrire le but de la victoire.

Avaient-ils connaissance de l’évolution de l’autre rencontre du groupe E entre le VfB Stuttgart et les Glasgow Rangers (3 – 2) ? Juni répond par l’affirmative : « sur le terrain, on regardait le résultat de Stuttgart. Celui-ci nous permet de continuer de rêver. »

[IMG42717#R]Pour se hisser en huitièmes de finale, les Lyonnais devront l’emporter à Ibrox Park. « C’est une finale, affirme le capitaine olympien, mais si on ne passe pas, ce ne sera pas la fin du monde, on sera encore qualifiés dans 4 compétitions. Je serais très heureux de disputer la coupe de l’UEFA car cela fait longtemps qu’on ne l’a pas jouée. » Mais il prévient : « penser à Galsgow serait une erreur de notre part. On va prendre les matchs les uns après les autres. De plus, on ne sait pas qui sera en forme le 12 décembre ». Fred pourrait ainsi être bien plus en jambes qu’il l’a été face au Barça. « Il a été au contact et présent dans les duels, analyse Juninho qui juge qu’il (Fred) n’est pas loin de marquer son premier but. Quand il y parviendra, il redeviendra le Fred que l’on connait depuis longtemps. »

[IMG42718#L]Grégory Coupet pourrait également être de retour dans le groupe à l’occasion du déplacement en Ecosse. « A mes yeux, Coupet fait partie des trois meilleurs gardiens du monde, le deuxième derrière Buffon, confie le Brésilien. C’est vrai que Greg nous apporte de la force, du mental et de l’expérience, mais pour jouer un tel match, il faut être à 100%. De plus, comme toute l’équipe, je suis content du comportement de Rémy (Vercoutre). Hier, il a fait un grand match et nous a rassurés. Depuis 4 – 5 matchs, il est très régulier. »

Dernière interrogation qui agite le milieu du football : Juni va-t-il longtemps continuer à « scorer » comme il le fait actuellement (il a marqué au moins un but lors des 5 dernières rencontres) ? La question le fait sourire. Lui qui « ne s’est jamais considéré comme un buteur » avoue « avoir mis du temps à marquer (son) premier but de la saison, à Metz, puis (a) enchainé ». « Je sais que je peux mettre 10 buts par saisons, dit-il. J’en suis à huit mais je ne compte pas m’arrêter là. » Une bonne habitude qu’il aurait le bon goût de prolonger jusqu’au 12 décembre. Il rectifie : « jusqu’au mois de mai ».
Sur le même thème