masculins / Entretien

Juninho : « Ni Manchester, ni Barcelone ! »

Publié le 11 décembre 2008 à 18:53 par RD

Juninho dresse un bilan de la phase de poules de Ligue des Champions et évoque le match de dimanche face à Marseille.

Quel bilan tirez-vous de cette première phase de poules de la Ligue des Champions ?
Je pense que c’est un bilan positif. On a réussi notre objectif. Mais le match d’hier laisse un goût amer car on perd à la maison. Il s’agit aussi de notre première défaite en Ligue des Champions cette saison. Mais c’est sûr qu’il est préférable d’être deuxième que de jouer l’UEFA. L’équipe a été performante quant au niveau de jeu proposé au cours de ces 6 matches. D’un point de vue général, notre équipe a mieux joué en Ligue des Champions qu’en championnat. Mais bon, on est qualifiés. Il y aura de gros adversaires en huitièmes. J’espère qu’on ne va tomber ni sur Manchester ni sur le Barça surtout ! Le match d’hier a prouvé qu’on attend beaucoup de nous en Ligue des Champions. C’est peut-être un peu tôt. On va jouer les huitièmes à fond. C’est déjà bien d’être parmi les 16 meilleures équipes. Si l’on fait un bilan des 8 dernières années, l’OL se classe dans les 10 meilleures équipes européennes. On a peut-être perdu au bon moment hier. On est heureux, mais il va falloir travailler.

Etes-vous optimistes pour la suite de la compétition ?
Je suis content que l’on soit qualifié. Mais dans le foot, tout va trop vite. Après Florence, on était super contents de notre prestation. Et pour une simple défaite contre une grande équipe comme le Bayern on commence à douter…C’est comme ça. Ca fait partie du foot. En février, on rentrera sur le terrain pour aller en quarts de finale.

Comment expliquez-vous cet écart de niveau entre les deux mi-temps face au Bayern ?
On a sans doute perdu une chose très difficile à conserver à savoir la régularité. On est une équipe solidaire qui a montré beaucoup de caractère. On a encore du mal à imposer notre jeu sauf quand on voit que notre adversaire est plus fort. En ce moment, je sens qu’on a plus une équipe de réaction. On doit augmenter notre niveau d’agressivité positive.

Le manque de maîtrise actuel de l’OL vous inquiète-t-il ?
Peut-être, oui, que l’on a manqué un peu de maîtrise hier mais on a, par exemple, très bien maîtrisé le match à Florence. On a pas mal joué à Munich. Si l’on regarde les 3-4 derniers matches, on a eu quelques difficultés. Ce n’est pas un excuse, mais ça joue quand même : on a une pelouse qui souffre beaucoup depuis pas mal de temps.

Comment abordez-vous le match face à Marseille dimanche ?
Ce sera un match très difficile. On est devant mais en ce moment, Marseille est plus en confiance que nous. L’OM est une équipe très difficile à battre, une équipe qui sait jouer en contre, ils vont très vite vers l’avant. A nous de faire le jeu. On joue à la maison, on aime tous les gros matches. Le résultat qui nous intéresse, c’est la victoire dimanche. Peu importe la manière. On considère Marseille comme un adversaire direct capable de gagner le championnat. Même s’il y a des équipes surprises derrière nous comme Paris ou Rennes, à part Bordeaux. Ca va se jouer entre ces équipes. On espère que la pelouse sera en bon état pour pouvoir assister à un match de qualité.

« Craignez-vous » un coup d’éclat d’Atem Ben Arfa dimanche soir à Gerland ?
Il est capable de faire la différence, il en a le talent. Il ne sera pas revanchard, car il n’y a pas de raisons pour cela, mais il aura envie de montrer toute sa qualité. A Lyon, j’ai pu assister à sa montée en puissance. Mais on a, nous aussi, des joueurs capables de répondre présents.