masculins / Sedan - OL J-4

Juninho : « On ne s’enflamme pas »

Publié le 14 novembre 2006 à 18:06 par BV

Malgré le « formidable » début de saison de l’OL, Juninho rejette toute autosatisfaction superflue. Il revient également sur son expulsion contre Rennes et rappelle l’obligation pour les Lyonnais de hausser un peu plus leur niveau de jeu afin de s’imposer à Sedan.

Le championnat a commencé depuis plus de 3 mois. Quel bilan dressez-vous de votre début de saison ?
C’est formidable : nous sommes leaders du championnat avec 10 points d’avance. Le plus intéressant est que nous continuons à travailler de la même façon : nous abordons les rencontres « match par match ».

Est-il difficile de constamment vous remettre en question ?
Ce n’est pas difficile car nous disposons de pas mal de joueurs internationaux qui ont de l’expérience et savent que le plus important cette saison est de remporter le championnat. On ne s’enflamme donc pas. On va continuer à travailler pour bien terminer la saison, sans rien lâcher.

Sur un plan personnel, le bilan est également bon puisque vous avez reçu le trophée récompensant le « meilleur buteur » du mois d’octobre.
Même si ce n’est pas la première fois de ma carrière que je reçois un prix de « meilleur buteur », c’est toujours « bizarre ». Cela me fait plaisir mais le mérite d’être buteur doit être partagé avec mes partenaires car on ne marque pas des buts tout seul. J’ai par exemple inscrit 2 buts en bénéficiant de "caviars" de Fred face à Lille puis de Toulalan à Marseille. J’espère juste pouvoir continuer durant toute la saison.

Vous n’avez pas joué la dernière rencontre face à Valenciennes. Comment avez-vous vécu cette suspension ?
Je pense tout d’abord que ce carton rouge était mérité. C’est ce que j’ai expliqué à la commission de discipline. Je fais le geste sans regarder le visage de Didot. Je ne le fais pas pour lui donner un coup de coude. J’ai essayé de me dégager avec un peu plus de force que d’habitude. J’ai par la suite pris un carton rouge et un match de suspension avec sursis. Je devrai désormais faire extrêmement attention car il est très délicat au milieu de terrain de disputer 10 matchs sans prendre le moins carton jaune. Je ne vais toutefois pas rentrer sur le terrain avec cette pensée car je risque de perdre trop de duels. Concernant le match contre Valenciennes, je n’aime pas trop commenter les parties auxquelles je n’ai pas participé. Après avoir dominé toute la rencontre, nous avons montré une formidable force de réaction en fin de match. Comme tout supporter, j’ai sauté comme un fou lorsque Cris a égalisé puis lors du but victorieux de Toto (Squillaci). Ce fut vraiment une soirée spéciale.

Comment imaginez-vous la rencontre de samedi contre Sedan ?
Ce n’est jamais évident de jouer contre le dernier du classement. Nous devons nous méfier de leur position au classement. Ils vont entrer sur le terrain conscients de disposer de l’opportunité de relancer leur saison contre le leader du championnat, le champion de France en titre. Ils vont hausser leur niveau de jeu. A nous de faire de même, de prendre cette rencontre comme une préparation en vue du match de Ligue des Champions contre le Real Madrid. Nous chercherons à nous imposer car nous avons besoin des 3 points. On va à Sedan avec beaucoup de sérieux pour gagner. Même un résultat d’1 but à 0 nous suffirait.

Un mot sur ce match à Madrid…
Au regard de la qualification (pour les huitièmes de finale), cette rencontre n’a pas trop d’importance. Il ne faut pas jouer toute notre saison sur ce match. Le quart de finale de la coupe de la Ligue contre Nancy sera plus important que cet affrontement contre le Real car il y a au bout une demi-finale. Mais cela reste Madrid, un stade mythique, l’équipe européenne qui a le plus beau palmarès. Une certitude : après les avoir battus à deux reprises et fait match nul chez eux la saison passée, nous affronterons des joueurs revanchards.
Sur le même thème