masculins / Rennes 1 - OL 3

Juninho par ci... par là... for ever!

Publié le 03 octobre 2005 à 15:42 par R.B

[IMG6789L]Tapas espagnols… Saumon norvégien… Galette saucisse rennaise… peu importe le menu, <b>Juninho</b>, une fois à table, apprécie toutes les cuisines ! D'une superbe ballade nordique au récital breton, l'artiste brésilien a utilisé la quasi totalité de son répertoire en quelques minutes. Soliste, Chef d'orchestre, machiniste, souffleur d'envie ; orfèvre de la passe, de la frappe, du rythme… le natif de <b>Récife</b> nous a régalé de son génie...

Tapas espagnols… Saumon norvégien… Galette saucisse rennaise… peu importe le menu, Juninho, une fois à table, apprécie toutes les cuisines ! D'une superbe ballade nordique au récital breton, l'artiste brésilien a utilisé la quasi totalité de son répertoire en quelques minutes. Soliste, Chef d'orchestre, machiniste, souffleur d'envie ; orfèvre de la passe, de la frappe, du rythme… le natif de Récife nous a régalé de son génie, en autre, à débloquer les situations compromises, incertaines. Un coup de patte magique, le ballon prend alors une trajectoire ciselée à souhait. Ce diable de ballon finit sa course dans un filet ; trouve une tête, un pied ami. C'est Juni le frappeur, le soliste. Un regard, un dribble, une transversale, un appel de balle, une remise instantanée, une course, une récupération, un passement de jambe… place au Juni le collectif, l'altruiste.



Juni par ci ; Juni par là ; Juni for ever. Le football pratiqué par ce maestro est un art. Ses œuvres sont multiples : belles, engagées, minimalistes, surréalistes, colorées, collectives, individuelles, imprévisibles, réfléchies… Un point commun entre elles ? Elles sont reliées par le souci d'efficacité. Ce 53ème but, inscrit à Rennes, sous le maillot olympien ? Son dernier tableau à encadrer pour l'éternité dans un coin chéri de nos mémoires. Un jour à Recife, sa maman nous avait remercié pour tout ce que nous faisions pour son fils. Nous lui avions répondu que c'était à nous de la remercier pour la gentillesse de son accueil et pour avoir mis au monde son fiston. Dimanche en fin d'après-midi, elle a du suivre chez elle, ou dans ce salon de coiffure situé au coin de sa rue, ce match Rennes – OL. Elle a du apprécier la prestation de son gamin de 30 ans.



Retour en France dimanche soir... Pour finir, Juni est allé féliciter Clerc, le 20ème joueur utilisé en championnat par Gérard Houllier ; le Bressan a disputé en Bretagne son premier match officiel avec l'OL. Il lui a fait comprendre qu'il faisait désormais partie de cette grande famille olympienne au terme d'un match solide. Et puis il est tombé dans les bras de ses autres partenaires. Juninho ? Il tutoie tout simplement les sommets dans tout ce qu'il entreprend!



R.B

Sur le même thème