masculins / OL 3 - Nice 2

Juninho s’explique

Publié le 15 septembre 2008 à 20:01 par R.B

Le Brésilien souhaitait répondre aux propos tenus par Guy Roux dimanche dans l’émission Grand Canal Football Club… Il a expliqué aussi pourquoi il n’avait pas tiré le penalty…

Juninho a pris connaissance en direct et en famille des propos de Guy Roux sur son aptitude à tomber régulièrement sans qu’il y ait de faute pour obtenir un coup franc bien placé. Cela a eu le don d’énerver le capitaine olympien.

« Juni » qu’est-ce-que tu souhaites dire après les propos de Guy Roux ?

« Je regardais dimanche la télévision avec ma famille. J’ai entendu les propos de Guy Roux. J’ai décidé de lui téléphoner dans la soirée pour discuter avec lui. Je ne suis pas un tricheur. J'ai été choqué? Je reconnais simplement que sur ce coup franc, je suis allé le chercher en forçant un peu la faute, ma chute. Mais quand tu vois que depuis le début du match, l’arbitre ne siffle pas les fautes commises par les Niçois, notamment le penalty en faveur de Fred, tu essaies de le pousser un peu à le faire. Et quand le mûr n'estpas à distance réglementaire, ce n'est pas tricher? Le penalty ? Bien sûr que le penalty est généreux. Je ne pense pas, pour autant, que l’OL soit spécialement avantagé par les arbitres. Que les gens regardent par exemple le nombre de penalty accordé à l’OL! Et pourquoi se focaliser sur l’OL… St-Etienne a encaissé un penalty inexistant à Valenciennes et on lui a refusé 2 buts valables à Caen. Grenoble est sanctionné d’un penalty imaginaire à Valenciennes et Battles est expulsé… Est-ce-que l’OL ne dérange pas de plus en plus à force de gagner ? »

Pourquoi tu n’as pas tiré le penalty ?

« Parce que Benzema m’a demandé de lui laisser tirer. Il avait envie de marquer ; c’est important pour lui. J’ai vu dans son regard qu’il était motivé, qu’il allait marquer. Ce n’est pas n’importe qui ; c’est le meilleur joueur du championnat et il avait déjà montré qu’il les frappait bien. C’est effectivement la première fois que je ne frappe pas un penalty décisif ; mais j’avais laissé tirer Berthod ou encore Alou Diarra. Cela prouve que je ne suis pas obnubilé par les buts. Mais cela ne signifie pas que je ne les tirerais plus à l’avenir ».
Sur le même thème