masculins / OL - Nice J-2

Juninho :"Une défaite difficile à accepter"

Publié le 06 avril 2006 à 20:00 par BV

Juninho revient sur la rencontre entre le Milan AC et l'OL, le match de championnat contre Nice mais également la venue de Marseille lors du quart de finale de la Coupe de France mardi.

Deux jours après votre élimination, dans quel état d’esprit êtes vous ?

La défaite est très difficile à accepter. Après tout ce que nous avons réalisé dans cette compétition, c’est très dur. Il s’agit de notre première défaite de la saison en Champions League mais elle nous élimine. Nous avons pourtant réalisé un très bon match jusqu’à 5 minutes de la fin. Nous nous sommes procurés pas mal d’occasions mais nous n’avons pas réussi à les concrétiser et cela nous a coûté cher en fin de match. Je ne change pas d’opinion à ce sujet : je demeure persuadé que la chance dont nous avons parfois bénéficié en championnat nous a lâché durant ce match. Le bon côté est de constater qu’aujourd’hui il n’y a plus de différence entre nous et les plus grandes équipes européennes. C’est uniquement cette petite part de chance qui a nous a fui.

Pensez-vous que le match aller soit à l’origine de votre élimination ?
Le but que nous ne sommes pas parvenus à inscrire chez nous a probablement fait la différence. Vous nous aviez demandé avant la rencontre s’il était plus intéressant de jouer le premier match à domicile ou à l’extérieur. Aujourd’hui je peux vous répondre que je préfère lorsque nous commençons par nous déplacer. Si les deux matchs avaient été inversés, nous n’aurions perdu que 2 buts à 1 chez eux car le troisième but est la conséquence de notre volonté d’égaliser. Après un tel score au match aller, cela restait tout à fait jouable.

La déception est-elle plus forte aujourd’hui qu’après votre élimination par le PSV l'an dernier?
La déception est la même. On est très tristes pour le club mais également pour les supporters qui attendaient tant cette qualification. La différence se situera peut-être dans la digestion de cette élimination. L’an dernier, nous n’avions pas réalisé un grand match contre une équipe qui ne nous était pas supérieure techniquement. Nous nous étions créés moins d’occasions. Cette année, nous avions conscience de la formidable force du Milan AC et nous avons pourtant fait jeu égal avec eux. Mon rêve demeure de gagner la Champions League car il s’agit de la plus importante compétition de club au monde mais je préfère être éliminé de cette façon que de disparaître après la première phase de groupe.

Deux jours après, continuez-vous à parler entre vous de cette élimination ?
Bien sûr. On en discute entre nous mais également avec le staff. Aujourd’hui, le coach nous a tenu un discours pour nous réconforter et nous rappeler qu’il compte toujours sur l’ensemble du groupe et sur ce collectif qui a fait notre force depuis le début de la saison. Certains sont plus abattus que d’autres mais je suis confiant quant à la capacité du groupe à réagir dès samedi.

Vous allez désormais retrouver le championnat dès samedi pour la réception de Nice. Comment abordez-vous ce match ?
Lors de nos deux dernières rencontres à domicile, nous avons éprouvé pas mal de difficultés. On ne va donc pas baisser les bras et essayer de réagir devant notre public afin de devenir la première équipe à remporter 5 titres de champion de France d’affilée. Nous n’oublions pas qu’au début de la saison le championnat était notre principal objectif. Jusqu’ici nous avons dépensé beaucoup d’énergie pour avoir cette avance. Pour mieux apprécier notre performance, il faut noter que sur les 8 équipes présentes en quarts de finale de la Champions league, seuls le Barça, la Juventus et l’OL disputent encore leur titre national. Sur ces 3 équipes seul le Barça est passé. Physiquement et mentalement, cette course au titre use et constitue très certainement une des raisons de notre élimination de la Champions League.

L’OL a encore la possibilité de battre de nombreux records cette saison. Cela constitue-t-il un objectif supplémentaire?
Tout à fait. Marquer 80 points serait formidable. On peut également viser la performance jamais réalisée de remporter le championnat en ne perdant pas une défaite de la saison à l’extérieur. Là aussi ce sera difficile car nous nous rendrons à Paris et Lille qui sont deux très bonnes équipes.

Que pouvez –vous nous dire de ce match contre Nice ?
Il s’agit d’une rencontre très importante. Pour tout notre public qui est constamment demeuré derrière nous, gagner est une obligation. Par ailleurs, il s’agira d’un match qui décidera de l’issue du championnat et nous permettra d’aborder sereinement notre déplacement à Paris ou les venues de Marseile et Saint –Etienne. Nous sommes donc désireux d’être champions le plus rapidement possible.

Est-ce un avantage de recevoir après une telle défaite ?
Personnellement je préfère. Malgré le fait que nous ayons été plus performants à l’extérieur cette saison, je préfère toujours revenir jouer à Gerland après une défaite.

Après le match de Nice vous disputerez une rencontre non moins importante contre l’OM. Comment aborderez-vous ce match ?
Il s’agira d’une petite finale car l’OM rêve de remporter cette coupe. De plus ils disposent de très fortes individualités capables de faire la différence. On assistera donc probablement à un très grand match de football.

La finale de la Coupe de France a été avancée afin que les internationaux étrangers puissent la disputer. Comment accueillez-vous cette nouvelle ?
Nous ne sommes qu’en quarts de finale. Je n’ai pas pour habitude de penser à une finale alors qu’il reste encore deux matchs. J’ai bien entendu très envie de remporter cette Coupe de France car il s’agit d’une compétition que je n’ai encore jamais gagnée mais il ne faut pas oublier qu’avant le Stade de France nous devons gagner deux matchs.
Sur le même thème