masculins / OL - Sochaux J-2

Källström et Cris incertains pour Sochaux

Publié le 15 octobre 2009 à 20:40 par BV

Claude Puel est revenu en fin d’après-midi sur l’état de santé de son groupe, à deux jours de la réception de Sochaux. Si l'incertitude entoure la participation de Källström et Cris, l'entraîneur lyonnais pourra en revanche compter sur Lisandro et César Delgado, à nouveau opérationnels.

Comme après chaque rassemblement international, Claude Puel attendait avec impatience le retour des joueurs lyonnais sélectionnés. Jean II Makoun et Jérémy Toulalan ont été ménagés, hier, par leur sélectionneur ; « c’est bien », s’est réjoui l’entraîneur lyonnais qui s’est également félicité que Govou, Lloris et Gomis, qui ont participé à la victoire de la France contre l’Autriche (3 - 1), aient retrouvé les terrains de Tola Vologe « sans problème particulier ».
En revanche, le doute entoure l'aptitude de Kim Källström. Sorti à la 20e minute de la rencontre entre la Suède et l’Albanie (4 - 1), il est incertain pour la réception de Sochaux, samedi à 19h00. " Il est sorti par précaution. Il faisait froid, il sentait ses muscles se contracter", a révélé Puel. Comme pour Cris, qui ressent toujours une douleur à l'adducteur droit antérieur, le technicien rhodanien décidera demain de sa participation ou non à la rencontre face aux Doubistes. Choisira-t-il de laisser le Brésilien au repos en prévision du déplacement à Liverpool, mardi prochain ? « C’est une possibilité », a-t-il reconnu.

Cette semaine, César Delgado et Lisandro Lopez ont quitté l’infirmerie. Même s’il s’est entraîné "normalement" toute la semaine, ce dernier manque encore de rythme et ne devrait pas disputer l’intégralité du match contre Sochaux.

Bodmer et Boumsong continuent de faire des exercices avec les kinés. Boum' a repris la course en début de semaine mais ne postule pas pour la rencontre à Anfield. « Il faut être sérieux » a lancé Puel qui a également confié rester très attentif à l’évolution de la blessure de Mathieu Bodmer, lequel a repris le travail d’appuis, tout en écartant l'éventualité d'une nouvelle opération.

Devant ces contrariétés, qui touchent essentiellement le secteur défensif, l’entraîneur lyonnais refuse de verser dans l'inquiétude : « on s’adaptera quoi qu’il arrive. On ne subit pas cette situation, on trouvera des solutions, on en fabriquera une s’il le faut.» Passe-t-elle par le recul d’un joueur du secteur offensif pour pallier les absences dans les lignes arrières ? Puel appelle l’humour à la rescousse : « Belfodil ayant été très bon dans les un contre un, on se sait jamais. »
Sur le même thème