masculins / Entretien

Kallstrom : «Je ne doute pas de mes qualités»

Publié le 22 septembre 2009 à 19:59 par TS

Cet après-midi, au terme de l’entraînement, le suédois Kim Källström est revenu sur le match nul de l’Olympique Lyonnais face au Paris Saint Germain (1-1). Il a également évoqué son bon début de saison et la performance d’Hugo Lloris au Parc des Princes.

Deux jours après votre déplacement à Paris, quel bilan tirez-vous de ce match nul ?
On est tombés contre une très bonne équipe du Paris Saint Germain. C’était un match très compliqué, mais on a quand même réussi à prendre un point. C’est bien parce qu’on est toujours invaincus cette saison. Mais, tout n’a pas été parfait, et il va falloir travailler sur ce qui n’a pas marché.

Justement, qu’est-ce qui n’a pas marché dimanche soir à Paris ?
On a eu du mal à défendre face à une équipe du PSG très étirée. Devant, les Parisiens ont des joueurs très rapides. Et puis, on a laissé beaucoup trop d’espaces. Je pense qu’il faut mieux défendre. On aurait peut-être dû laisser un peu plus le ballon aux Parisiens. Après coup, c’est facile de dire ça, mais quand on est sur le terrain, ça va très vite. En revanche, pendant le dernier quart d’heure, on était bien physiquement et on a bien su conserver le ballon, c’est très important. Et puis, notre banc a fait la différence…

Pensez-vous que, la saison dernière, vous auriez perdu ce match ?
Je pense oui. La saison dernière, on n’avait pas réussi à égaliser au Parc. Mais, à l’instar du match contre Lorient, on aurait eu plus de mal la saison dernière et je pense qu’on n’aurait pas su s’imposer. Mais, c’est très intéressant de ne pas lâcher.

Avez-vous été étonné par la performance d’Hugo Lloris ?
Non, pas du tout. Je le vois tous les jours à l’entraînement, c’est le meilleur gardien de France. Comme Greg Coupet par le passé, Hugo sait être décisif dans les moments clés. Tant mieux pour lui, tant mieux pour l’équipe. Pour jouer le haut niveau, il faut un grand gardien. A l’OL, on l’a et on est très content.

A titre personnel, comment vivez-vous ce début de saison ?
Très bien. Je sors d’une saison dernière assez compliquée, au cours de laquelle j’avais dû «dépanner» sur pas mal de postes différents. J’ai fait une bonne préparation, et je ne doute pas de mes qualités. La saison dernière, c’était très dur mentalement. Mais dans une carrière, il y a des moments plus durs que d’autres, et je n’ai pas décroché. C’est aussi dans la difficulté que l’on voit si on est costaud ou pas.

Samedi, vous recevez Toulouse. Qu’est ce que vous pensez de cette équipe ?
C’est une équipe très costaude, qui a fait une très bonne saison l’année dernière. Elle possède aussi un grand attaquant (NDLR : Pierre André Gignac), qui est toujours très difficile à jouer. Ils sont allés gagner au Partizan Belgrade la semaine dernière, c’est impressionnant. Il faudra faire attention à cette équipe.

Un mot sur Lisandro Lopez ?
C’est un très grand footballeur, un attaquant très complet et de très haut niveau. Et puis, c’est un garçon très sympathique, qui s’adapte vite et facilement. Depuis qu’il est arrivé, il a montré toutes ses qualités, il a marqué beaucoup de buts très importants. C’est très facile de jouer avec lui. C’est un joueur très mobile, très intelligent dans le placement, un peu comme l’était Karim. Il a un gros volume de jeu, et son envie de toujours gagner est très impressionnante. Il va nous faire beaucoup de bien.

Pour finir, parlez-nous un peu de vos éliminatoires avec la Suède ?
On était dans une situation difficile avant les deux derniers matchs, puis on a pris six points. On se retrouve dans une situation plus favorable. Désormais, on a notre destin entre nos mains. Ca serait quand même un exploit de nous qualifier pour les barrages après ce début catastrophique.

Un barrage Suède-France ?
Ca peut arriver, mais si on peut éviter la France, ce sera mieux.
Sur le même thème