masculins / Equipe de France

Karim Benzema : « On a besoin de nos supporters »

Publié le 04 juin 2009 à 16:58 par BV

Jérémy Toulalan, Sidney Govou et Karim Benzema ne sont pas près d’oublier la défaite face au Nigéria subie mardi à Geoffroy-Guichard (0 – 1). Durant toute la rencontre, les trois Lyonnais ont été sifflés sur chaque touche de balle. « C’est devenu une mode, analyse Sidney Govou. On a l’impression que les gens viennent au stade plus facilement avec le sifflet à la bouche et n’attendent que la faute. A la fin, c’est ch… » Karim Benzema, qui a été remplacé à la mi-temps a-t-il été déstabilisé par cet accueil hostile ? « Non, répond-il, mais ça gêne toujours un peu ; je n'ai pas compris. Lorsque ça t’arrive, tu joues plus simple, tu tentes un minimum de choses ». « Karim a été touché. Même s’il dit le contraire, cela s’est vu, confie Raymond Domenech. Sa manière de réagir était différente. Quand tu es sifflé dès la première minute, à 21 ans, ce n’est pas anodin, ça touche ».
Mardi, au terme de la rencontre, le sélectionneur français avait utilisé le terme "racisme" pour qualifier l’attitude des siffleurs. Cet après-midi, il l’a répété : « je ne le digèrerai jamais, comme je ne digèrerai jamais toutes les formes de racisme. C’est une page de l’équipe de France qui restera là quoi qu’on fasse ». S’il n’a pas choisi les mêmes termes que son sélectionneur, Patrick Vieira s’est également montré « déçu ». « Pas choqué mais déçu car j’ai du mal à comprendre : c’est ridicule, on porte tous le même maillot. C’est l’équipe de France qui joue, point final. »

Demain, les cinq Lyonnais convoqués par Raymond Domenech devraient être chaleureusement applaudis par leur public de Gerland. « Je ne pense pas que nos supporters seront assez bêtes pour siffler des joueurs de l’équipe de France, prédit Benzema. Ils vont certainement être derrière nous pour nous pousser. Ce sont nous les acteurs mais on a besoin d’eux. »

Interrogé sur l’identité du gardien qui sera titularisé demain, Raymond Domenech n’a pas souhaité lever le secret avant l’ultime entraînement. « C’est un choix qui ne m’appartient pas a, de son coté, déclaré Hugo Lloris. Moi, je suis sur le terrain pour progresser, même si je suis ambitieux, je ne revendique rien. Cette saison m’a énormément apporté ; j’ai changé de statut, je suis arrivé dans un club plus ambitieux, avec davantage d’enjeux et un devoir de performance plus grand. Si on fait appel à moi, je répondrai présent. » Non aligné sur la feuille de match mardi, Florent Malouda pourrait quand à lui manquer ses retrouvailles avec Gerland ; l’ancien Lyonnais souffre d’une contracture au mollet. Franck Ribéry, qui a « les adducteurs fragiles », pourraient également faire l'impasse sur la dernière sortie de la saison des Bleus.