masculins / Transfert

Karim Benzema, un phénomène made in Lyon

Publié le 01 juillet 2009 à 22:39 par BV

L’anecdote est connue mais elle mérite toujours d’être racontée : le 15 janvier 2005, Karim Benzema est incorporé au groupe professionnel pour la première fois de sa carrière, à l’occasion de la réception de Metz. Comme chaque jeune qui effectue ses premiers pas dans le monde des Pros, « le Gamin » comme le surnomme affectueusement Bernard Lacombe, est invité à composer un discours, du haut de ses 17 ans. Ambitieux, sûr de ses qualités et de son potentiel, il explique à tous qu’il est « là pour prendre leur place ». Quatre ans et demi plus tard, « Benz » a bien grandi et réalise un rêve en imitant celui qu’il n’a jamais cessé de considérer comme le meilleur joueur du monde malgré son net reflux de forme, Ronaldo qui avait lui aussi porté le maillot du club merengue entre 2002 et 2007.

[IMG43656#R] Transféré dans la capitale espagnole pour 35 millions d’euros (auxquels pourront s’ajouter différents bonus permettant d’atteindre un montant de 41 millions d’euros), il rejoint un autre Ronaldo (Cristiano) ainsi que Kaka, récemment rapatriés à grands frais (94 et 67,2 millions d’euros). Mais avant de devenir l’un des symboles des grands travaux d’intérieur de la maison blanche et de son tout nouveau président Florentino Perez, Karim Benzema a longtemps été, et restera l’une des plus belles - pour ne pas dire la plus belle - réussites de la formation lyonnaise.

[IMG43582#L]Après des débuts à Bron-Terraillon (dans la banlieue est de Lyon), il intègre l’OL à 9 ans. Lors de la rencontre entre l’OL et l’OM, le 24 mai 1997, jeune ramasseur de balle, il apparait sur les écrans de télévision à l’occasion d’une cérémonie en l’honneur de Marcelo et Franck Gava. Le 14 janvier 2005, à la veille de la victoire face à Metz, il signe son premier contrat professionnel, qu’il complète le lendemain d’une première apparition et d’une première passe décisive. Pressé Karim Benzema ? Attendez la suite ! Le 2 avril 2005, à 17 ans et 3 mois, il est titulaire pour la réception de Lens (1 – 0). Le 7 décembre, il inscrit, face à Rosenborg, son premier but en professionnels. Insolent de talent, le 28 mars 2007, face à l’Autriche, il marque les esprits : première sélection en bleu et premier but.

[IMG43362#R]Touché par la grâce ? Pendant quatre saisons, Karim Benzema va réussir tout ce qu’il entreprend, accrochant à son palmarès quatre titres de champion de France, une Coupe de France, deux Trophées des Champions et les titres en 2008 de meilleur buteur et meilleur joueur de Ligue 1. Seul l’Euro 2008, qui devait être le sien ralentit cette ascension fulgurante. Pour la première fois de sa carrière, la saison 2008 - 2009 (23 buts toutes compétitions confondues !) sera moins prolifique que sa devancière. Pour la première fois, on imagine qu’il puisse, lui aussi, connaitre le doute. Mais trop nombreux sont les souvenirs encore vivaces de ses buts venus d’ailleurs pour qu’on s’attarde plus longtemps sur cette période de moins bien qui coïncida avec la chute de l’OL de son trône. Comment en effet oublier ses tours de magie face à Lens, Saint-Etienne (car Karim Benzema, c’était également « monsieur derby »), Auxerre, Sochaux, Manchester United, les Glasgow Rangers, etc.

Au total « Benz » a inscrit 66 buts toutes compétitions confondues sous le maillot lyonnais. Et chacun suscitant cette même réflexion : « Quel talent ! Quel phénomène ! » Oui, comme son idole, Ronaldo, surnommé Il Fénoméno, Karim Benzema est un phénomène. Un phénomène made in Lyon.
Sur le même thème