masculins / OL-Socahux J-2

Kim Källström : "Notre état d'esprit doit s'améliorer"

Publié le 20 mars 2009 à 13:57 par DH

Suite à une séance à la carte, Kim Källström s'est exprimé devant la presse. L'international suédois a évoqué le match face à Sochaux ainsi que les difficultés rencontrées actuellement par l'Olympique Lyonnais.

La défaite face à Auxerre digérée, l'OL est-il prêt à prendre un nouveau départ?
Bien sûr. Je pense. On a eu une semaine pour préparer notre match. On sent tous que c'est le moment de réagir. On a eu une belle occasion de prendre plus d'avance lors de la dernière journée. On ne l'a pas saisi. Maintenant, on a encore la possiblité de réagir à la maison devant nos supporters. Donc on espère tous qu'on réussira à le faire.

La semaine a -t-elle été difficile à vivre?
Un petit peu. Mais je sens un état d'esprit différent cette semaine. Il y a plus d'agressivité à l'entraînement et plus d'ambiance dans le vestiaire. On est tous concernés et conscients qu'il faut vraiment donner le meilleur de nous-même sur et hors du terrain. Il faut s'appuyé sur les choses positives. Tout n'a pas été mauvais. Tout le monde va faire de son mieux pour stopper cette mauvaise série. Quand ça marche moins bien, tout le monde doit faire un petit plus que ce soit sur le terrrain mais aussi dans le vestiaire. Ce qui est beau dans le sport, c'est que tout peut changer d'un coup. On peut passer du très négatif au très positif très rapidement.

Claude Puel a-t-il modifié son discours en ces temps difficiles?
Oui. Lui comme nous a essayé de garder ce qu'il y avait de positif. Tout n'a pas été catastrophique. Il faut voir la situation dans sa globalité. On est toujours premier. Tout le monde disait que cela avait été dur contre le Barça. Mais on était la seule équipe française à ce stade de la compétition. Mais si on fait un résultat dimanche, cela va tout changer. On a vu que ce n'était pas si facile. Paris a eu l'occasion de passer devant et n'en a pas profité. Il y a beaucoup de très bonnes équipes dans ce championnat. C'est serré.

Malgré quatre défaites d'affilée, Lyon demeure le leader de la Ligue 1. Le classement vous aide-t-il à rester serein? Oui. Il nous reste dix matches et on est toujours devant. Pas mal d'équipe ont les qualités pour remporter ce championnat. Malgré tout, on est toujours les mieux placé. Si on gagne les matches, personne ne pourra nous rattraper.

Dimanche vous recevez le FC Sochaux, une équipe qui joue le maintien. Un match difficile en perspective...
Oui, ce sera dur. Sochaux joue le maintien à fond. C'est compliqué. Il y a pas mal d'équipes qui jouent des choses différentes. Cela va beaucoup se jouer sur le terrain mais aussi dans la tête. De toute façon, qu'on joue à la maison ou à l'extérieur, cela ne change rien. On sait qu'on est obligé de faire un résultat.

Que devra changer l'équipe par rapport au match contre Auxerre?
Notre état d'esprit doit s'améliorer. Au niveau technique, on doit être capable de jouer plus rapidement et plus précisément. On n'est pas vraiment arrivé à mettre les Auxerrois en difficultés. Ils ont vraiment très bien défendu. Mais je pense qu'on leur a facilité la tâche en jouant dans l'axe. Je pense que l'on devra écarter le jeu. On a bien vu avec une équipe comme le Barça qu'il fallait utiliser tout le terrain pour déplacer un bloc défensif. Il faut jouer plus vite et en percution avec l'envie de faire mal. Il faut prendre des risques au football. Même si cela ne fonctionne pas toujours. Mais au moins on doit essayer. Il faut sortir du terrain en ayant le sentiment d'avoir tout donné.

Entre les suspensions et les blessures, la charnière centrale risque fort d'être composée de Jérémie Toulalan et Mathieu Bodmer. Un avis sur cette charnière inédite...
Je pense que c'est très rare d'avoir une charnière centrale aussi offensive. A l'image de la saison, on a énormément de blessés et donc beaucoup de joueurs ont dû dépanner à des postes inhabituels. Je suis persuadé que Mathieu et Jérémie ont les qualités pour le faire. Ils vont donner le meilleur pour l'équipe. Mais je pense qu'il est difficile pour un joueur offensif de passer derrière. Si tu fais un petite erreur au milieu, il y a toujours quelqu'un pour rattraper derrière. Mais plus tu recules, moins il y a de monde pour rattraper les erreurs. Pour Jérémie, ce sera différent. Il bouge énormément au milieu. En défense centrale, il faut moins bouger et plus anticiper. On ne les jugera pas de même façon qu'un joueur qui évolue à ce poste là. Quand j'ai joué arrière gauche, tout le monde m'a encouragé.

A l'heure actuel, Marseille est-il votre concurrent numéro 1 dans la course au titre?
Marseille..ou Paris, ...ou Toulouse (rires). Je pense que c'est ça qui est positif pour nous. Chaque semaine on annonce un rival différent. Si Paris gagne, on dit Paris. Là ils ont perdu contre Marseille alors on dit Marseille. Samedi on dira peut être Toulouse. Le championnat est tellement serré et tant d'équipes ont la possibilité de figurer en première position. Mais je suis d'accord, cette semaine c'est Marseille.
Sur le même thème