masculins / Pendant la trêve

L comme... L1, Lune, Lens...

Publié le 17 juin 2007 à 10:00 par SC

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place à la lettre L... comme L1, Lune, Lens...

La Ligue 1, l’élite du football français où vingt clubs se pressent, se défient, combattent pour acquérir le titre suprême de l’hexagone. La Ligue 1 qui change le trophée, un trophée nommé « hexagoal. »
L comme Lions, ceux du cirque Pinder sont venus fêter le 6ème titre lyonnais après la rencontre face à Lens.
Un autre L, celui de Lens. Le club du Pas de Calais sombre à deux reprises face à Lyon. A l’aller, les lensois sont seconds à 14 points des Lyonnais. Bollaert voit ce soir-là son équipe submergée par un tsunami lyonnais. Résultat final : Lens 0 - Lyon 4. Au retour à Gerland, les Lensois occupent une nouvelle fois la seconde place. Bis-repetita, ils cèdent sous les coups de boutoir des Lyonnais. Seize tirs contre seulement trois du côté des hommes de Francis Gillot, l’OL frappe même à deux reprises les barres. Score final : Lyon 3 - Lens 0. Les « sang et or » terminent le Championnat à la 5ème place. Résultat : pas de Ligue des Champions, pas de Coupe UEFA, uniquement l’Intertoto. Pour couronner cette saison, les Lensois perdent leur entraineur, Francis Gillot, qui démissionne le mardi 28 mai, déçu.

Dans cet alphabet suit Lille, second club engagé en Ligue des Champions. Les Nordistes quittent la compétition en huitièmes de finale face à Manchester United. Lille… la bête noire de l’OL ? Cette année l’OL se venge. Victoire, sans aucune contestation à Gerland quatre buts à un. Lyon enfonce le clou dans le Nord et s’impose deux à un. L’abstinence a duré cinq ans dans la patrie de Pierre Mauroy ou de Martine Aubry. Lille, l’une des déceptions du Championnat cette saison. En effet, les Lillois ne seront pas en Ligue des Champions la saison prochaine, ils finiront 10ème.

Et Le Mans ? Trois confrontations cette saison, deux en championnat et une en Coupe de la Ligue en demi-finale : trois victoires lyonnaises avec chaque fois pas plus d½un but d’écart.

« Lyonnais », « fier d’être Lyonnais » « qui ne saute pas n’est pas Lyonnais », « Lyonnais de cœur », ou encore : « l’Olympique Lyonnais est une formidable raison d’être heureux ! »… Les slogans s’entassent pour parler de l’OL et de Lyon, la ville Lumière.
Lyon aurait voulu cette année décrocher la Lune, remporter la Ligue des Champions, gagner cette épreuve que tous les grands clubs d’Europe veulent inscrire dans leur palmarès. Il leur faudra patienter encore.
Et pour finir, L comme Lanterne rouge, l’équipe de Nantes.