masculins / OL F�nin

L’OL féminin à Toulouse: Tout n’est pas rose

Publié le 28 octobre 2005 à 18:42 par AT/PC

La gifle reçue dimanche dernier avec le résultat nul 0-0 contre Soyaux au cours d'un match que les Lyonnaises aimeraient ne jamais avoir joué devrait faire réagir un groupe à la recherche de sérénité et de stabilité.

Mais il ne sera pas si rose de se rassurer à Toulouse face à une formation en plein renouveau après avoir connu sa traversée du désert.

« L'intégration des joueuses toulousaines à la section masculine semble désormais digérée, constate Farid Benstiti, l'entraîneur lyonnais. Elles reviennent maintenant très fortes après l'arrêt brutal de leur entraîneur et la démission des anciennes. Grâce à cette stabilité désormais installée, elles ont repris confiance. »

Cela se traduit dans les faits par un bon début de saison. Le TFC se poste en 4e position à un tout petit point de Lyon et un match de retard. Avec quatre victoires et une défaite face au PSG (1-0) lors de la 1re journée, on note que les violettes ont battu Soyaux et le CNFE à l'extérieur (0-3 et 1-3), deux formations qui ont tenu les Lyonnaises en échec à domicile. Quant au match en retard, les Toulousaines le disputeront à Montpellier l'européenne prétendante au titre, en janvier.



La Brésilienne Simone qualifiée



A Lyon où l'instabilité perturbe le groupe, il faut faire face. Et le départ de l'arrière latérale gauche, Danièle Slaton n'aide pas. Incertaine sur son avenir en France et perturbée par des soucis d'ordre administratifs, l'Américaine sympathique et talentueuse est rentrée chez elle.

L'internationale Lorrie Fair est pour sa part revenue de sélection et demeure la seule joueuse d'outre Atlantique à désormais porter le maillot olympien.

Un latéral gauche parti, un latéral droit arrive. Elle était en réalité à Lyon depuis pas mal de temps mais attendait impatiemment sa qualification. L'internationale brésilienne venant du Rayo Vallecano (Espagne), Simone, fera donc sa première apparition sous ses nouvelles couleurs dimanche à Toulouse… où il serait bon de faire un coup.

« J'espère en effet une réaction d'orgueil car les filles savent qu'elles ont raté leur match dimanche contre Soyaux, confie Farid Benstiti. Nous sommes plus à l'aise à l'extérieur et la motivation contre des grosses cylindrées vient plus spontanément. Je voudrais voir une équipe commando. On va tester ce que l'on a dans le ventre ! »

Avec Cécile Locatelli ou Sandrine Dussang ? La réponse ne sera connue qu'au dernier moment. L'internationale tricolore souffre en effet de problèmes de reins qui ont perturbé sa préparation depuis lundi. Alors l'entraîneur rappelle la solide et expérimentée Cécile Locatelli qui, à 34 ans, souhaitait doucement prendre du recul avec le haut niveau. Mais ce groupe jeune et fougueux a besoin d'un guide.

Les Lyonnaises partiront dimanche matin vers 7 heures en monospaces après un passage à l'heure d'hiver qui apportera peut-être aussi un brin de vérité.





Toulouse FC (4e, 17 points, moins un match) – OL (2e, 18 points)

Dimanche 30 octobre à 15 heures.

Le Groupe : Aurore Pégaz – Coralie Ducher, Sandrine Dussang (?), Cécile Locatelli, Laura Gandonou, Simone (notre photo), Lorrie Fair, Sarah Chrofa, Alix Faye-Chellali, Ludivine Bruet, Anne-Laure Perrot, Sandrine Brétigny, Claire Morel, Delphine Blanc, Aurélie Naud.





AT avec PC

Sur le même thème