masculins / L1

La 14ème journée de championnat

Publié le 23 novembre 2012 à 10:24 par T.B

Le PSG aura la pression, Marseille peut remonter sur le podium, Lyon garder la tête du championnat...

Programme :

AS Saint-Etienne (5e) – Valenciennes FC (6e)
Incroyable mais vrai, l’enjeu de ce match avancé est tout simplement la tête (temporaire) de la Ligue 1 ! Les deux meilleures attaques devraient se livrer coup sur coup à Geoffroy-Guichard… où VA s’est incliné 22 fois en 28 déplacements.

Paris Saint-Germain (3e) – ESTAC Troyes (19e)
Qui aurait cru que la réception de Troyes s’avèrerait si importante ? Car au cœur de sa traditionnelle crise de novembre, défaites au Parc face à Rennes, l’ASSE et nul à Montpellier, le PSG n’a plus le droit à l’erreur. La victoire face au promu est impérative et le retour d’Ibrahimovic tombe à point nommé.

SC Bastia (17e) – FC Lorient (10e)
Cela peut paraître surprenant, mais les Merlus n’ont voyagé qu’à quatre reprises à Furiani, pour un nul et trois défaites. Deux anecdotes : Bastia a la plus mauvaise défense du championnat depuis 1978 tandis que Lorient possède la pire sur l’année civile (53 buts encaissés).

AS Nancy Lorraine (20e) – AC Ajaccio (15e)
Les Lorrains sont-ils condamnés au purgatoire avec un seul succès lors de la 1ère journée en treize rencontres ? Pour s’en assurer, Ajaccio devra l’emporter pour la première fois de son histoire au stade Marcel-Picot.

Stade de Reims (13e) – Stade Brestois 29 (12e)
Le duel est inédit entre ces deux formations dans l’élite. Avantage aux hommes d’Hubert Fournier, qui ont engrangé 13 points sur 21 possibles à domicile, tandis que Brest est fantomatique loin de ses bases : 7 revers en autant de matchs !

Stade Rennais FC (7e) – Evian TG FC (18e)
La victoire au Parc des Princes (1-2) a permis aux Bretons de poursuivre leur folle renaissance (6 succès en 7 matchs), au point de revenir à un point du podium. Quant à l’ETG, au sortir d’un héroïque nul face aux Stéphanois (2-2), il peut toujours croire au maintien.

FC Sochaux-Montbéliard (16e) – OGC Nice (11e)
Il faut remonter à l’année 1994 pour voir les Aiglons l’emporter à Bonal. Une éternité. Sans oublier la série en cours de cinq défaites de rang… Fort de ses sept points pris sur neuf possibles, Sochaux peut prendre ses distances avec la zone de relégation.

Montpellier Hérault SC (14e) – Girondins de Bordeaux (2e)
Le nouveau dauphin débarque à la Mosson avec le plein de confiance. Trois victoires consécutives en championnat et un serial buteur en la personne de Yoann Gouffran (4 buts en 4 matchs) : tous les voyants sont au vert chez les Girondins. A moins que les Héraultais ne rééditent leur performance en Coupe de la Ligue (1-0) et ne fasse tomber Bordeaux de son piédestal… et donc du podium.

Toulouse FC (9e) – Olympique Lyonnais (1er)
Dans ces confrontations peu prolifiques - 1.4 buts lors des dix dernières années – le TFC fait figure de bête noire. L’OL ne s’est plus imposé au Stadium depuis 7 saisons et arbore son costume de leader pour la première fois depuis 4 ans. Le mot d’ordre est donc la méfiance.

Olympique de Marseille (4e) – LOSC Lille (8e)
Battus respectivement à Bordeaux (1-0) et Lorient (2-0), l’OM et Lille vont s’affronter avec quelques incertitudes. Le LOSC s’est fait éliminer piteusement de la Ligue des Champions malgré sa victoire à Borisov (0-2) et peut donc se concentrer sur le championnat. Quant à Marseille, Elie Baup cherche  les solutions offensives en l’absence de Loïc Rémy et André-Pierre Gignac.