masculins / OL 4 - Caen 0

La balade des gens heureux...

Publié le 16 octobre 2004 à 12:04 par R.B

[IMG3463L]Il n'y a pas eu photo ce vendredi soir! Les Lyonnais, nettement supérieurs, ont fait explosé les Caennais en se montrant enfin réalistes à Gerland. Des buts, de la qualité... sans trop puiser dans ses réserves pour affronter mardi prochain les Turcs de Fenerbahce. Une soirée tout bénéfice... d'autant que les partenaires de Cacapa pourraient bien se retrouver en tête au soir de cette 10ème journée.

A Lyon, stade de Gerland, 0L 4 Caen 0 (mi-temps : 3 à 0) ; pelouse : glissante et lourde; temps : frais et humide; spectateurs : 33 816 ; arbitre : M. Olivier Thual (Aquitaine).



OL : Coupet – Réveillère, Cacapa (cap), Diatta, Abidal, Diarra, Essien (puis Clement 73ème), Govou (puis Benarfa 71eme), Malouda (puis Bergougnoux 77ème), Frau, Nilmar..



Caen : Planté – Hengbart, Danjou (cap), Ben Askar, Seube, Hébert (puis Zubar 59ème), Dugardein (puis Bakour 59ème), Dufer, Eudeline (puis Jovicic 71ème), Mazure, Watier.





Buts : pour l'OL Diarra (11ème), Malouda (15ème), Essien (35ème), Frau (70ème sur pénalty)



Avertissements : pour Caen, Danjou (37ème), Watier (54ème)



Après les Ardennes (Sedan), la Belgique (La Gantoise) Patrick Rémy a posé son sac d'entraîneur en Normandie. Quelque soit le pays, la région, le club, ce gars là trouve la bonne recette pour faire avancer son équipe de quasi inconnus. Sachy, Mionnet, Quint, Oliveira… autrefois… Hengbart, Planté, Seube, Zubar… aujourd'hui. Promus, du genre têtus, ces petits gars du « Calva » pensent avant tout au maintien. Mais pourquoi ne pas imiter leurs « clones » Sangliers qui avaient terminé 7ème pour leur première saison en Ligue 1, puis 5ème ? Maître saucier, le Mosellan est peut-être aussi un peu sorcier. Attention aux tours de passe-passe ! Bref, si la venue de Caen ce soir ne déchaîne pas les passions, elle engendre de la curiosité teintée de méfiance, d'autant que les Lyonnais ont préparé ce match en ordre dispersé et sont privés de plusieurs éléments.

L'OL a un rang à tenir ; des ambitions avouées et « l'obligation » de faire plaisir à ses supporters en empochant à Gerland les 3 points, si possible, avec des buts et la manière. Après une mini-trève signée au soir du succès à « Sainté », pas question de déraper pour la reprise de ses activités de plus en plus variées au fil des semaines � venir. Les choses sur le papier ne semblent quand même pas très compliquées ; reste bien sûr à vérifier tout ceci sur le terrain… avec pour nouveauté, la première apparition lyonnaise du sifflet de M. Olivier Thual, un jeune aquitain de 28 ans.

Cris, Juninho, Berthod, Wiltord absents pour diverses raisons, Paul Le Guen a décidé de placer le grand Diatta dans l'axe de la défense aux côtés du capitaine Cacapa, souhaitant certainement ne pas trop bouleverser son arrière garde en prévision du déplacement à Fenerbahce. Abidal, fessier réparé, retrouve la Ligue 1.Les athlètes africains Essien-Diarra occupent le milieu de terrain et le tandem Frau-Nilmar a l'occasion d'augmenter son capital buts. Du côté de Caen, l'entraîneur avait choisi, fidèle à ses habitudes, de se passer de gardien remplaçant sur le banc…



A 20h, la pluie avait fini de faire des claquettes, mais la pelouse n'avait pas eu le temps de se sécher, occasionnant quelques glissades ; 2 ou 3 appels en profondeur de Nilmar donnaient le ton d'un festival prévisible ; et en 15 minutes les Lyonnais avaient déjà inscrit autant de buts que lors des 360 précédentes. Après un coup franc de Frau détourné en corner par le grand Planté (11ème), Diarra mettait sa tête sur le coup de pied de coin de Malouda ; la première tête victorieuse de la saison des Olympiens. 2 minutes plus tard, Abidal prenait de nouveau le couloir et centrait ; le ballon repartait à l'opposé dans les pieds des Caennais et … qui défendait, puis récupérait? Bien évidemment ce monstre d'ancien lillois ! Dans la foulée ou presque Nilmar, plein de jus, à la réception d'un centre venu de la droite, voyait sa frappe contrée ; Malouda, en embuscade, plantait enfin un but du gauche en championnat (15ème). Les Normands étaient dépassés par les événements, notamment défensivement. Ils prenaient l'eau avant de tenter leur chance, enfin, à la 19ème minute de jeu ; le seul tir de la première période, largement à côté.



L'OL avait ralenti 5 à 6 minutes son rythme avant de relançer sa belle machine. Le triangle africain Diatta-Diarra-Essien jouait à l'unisson ; ce Diatta dans les airs, c'est un vrai aspirateur à ballons ! L'Afrique, toujours et encore. Après Diarra, Essien concluait un bon travail côté droit de Frau pour Nilmar, dont le tir était une nouvelle fois contré. Mickaël dans la surface arrivait comme un bolide pour placer une frappe de mule (35ème). Frau, juste avant la mi-temps, d'un centre tir vicieux, touchait le petit filet.

45 minutes dominées par 11 bonhommes solides, solidaires, efficaces et tellement supérieurs dans le registre individuel et collectif à de « pauvres » visiteurs dépassés par les événements. Tiens, on avait l'impression que cela pouvait rentrer comme dans du beurre ! Et cela tournait même à la démonstration.



En menant 3 à 0 à la mi-temps, il n'était pas question de repartir sans prendre son temps. Il y a un match de Champions League à jouer mardi prochain. Pas question de gaspiller son souffle pour rien! Frau se montrait cependant menaçant par 2 fois ; Govou tentait une bicyclette… légèrement voilée à la fin de l'envol. Sur une belle action collective, Govou était à un cheveu de reprendre de la tête un centre de Frau (67ème). Le froid tombait sur Gerland ; les bleu et rouge avaient eu une occasion de marquer un but, mais le centre de Watier se terminait par une frappe dévissée de Mazure (53ème).

On se demandait si les partenaires de Cacapa allaient nous gratifier d'un petit plaisir supplémentaire. Pas le temps de se poser la question et hop, Abidal de 35 mètres décrochait un pétard que Planté repoussait sur Nilmar qui se faisait découper dans la surface. Frau transformait le pénalty (70ème). Gerland faisait la ola ; Gerland chantait -merci l'OL… merci l'Ol-.



Paul Le Guen faisait alors ses 3 changements en peu de temps ; une frappe de Frau ; une autre de Bergougnoux… M. Thual pouvait siffler la fin d'une rencontre parfaitement maîtrisée par les champions de France qui sans vraiment forcer avaient, non seulement, pris les 3 points tout en étant enfin réalistes à domicile et bien souvent très agréables à regarder jouer. Quant aux Normands, nous resterons sympas! Il se pourrait bien que ces Lyonnais quelque soit le résultat des Lillois contre les Bastiais soient en tête du classement au soir de cette 10ème journée. Merci Messieurs.



Statistiques :



Hors jeu pour l'OL : 4

Hors jeu pour Caen : 3

Coups francs pour l'OL : 14

Coups francs pour Caen : 15

Corners pour l'OL : 5

Corners pour Caen : 3

Tirs cadrés pour l'OL : 9

Tirs cadrés pour Caen : 0

Tirs non cadrés pour l'OL : 9

Tirs non cadrés pour Caen : 4

Coupet arrêts : 6







R.B



Sur le même thème