masculins / OL 3 - Lens 0

La belle opération

Publié le 10 avril 2011 à 23:21 par SR

Dernière rencontre de la 30ème journée. Dans le rétroviseur de l'OL, le PSG se rapproche... Devant, l'OM et Rennes sont ralentis par Brest et Toulouse ; Lille fait du surplace. Devant, c'est le calme plat.

ôtés terrain, Toulalan reculait d'un cran pour se retrouver aux côtés de Lovren en défense centrale, Cris observait la rencontre à partir du banc. Au milieu, Gonalons était titulaire pour le deuxième match de suite. Gomis était forfait en raison d'une contracture à la cuisse gauche.

Le premier avertissement de la rencontre intervenait à la 13ème minute de jeu et provenait de l'homme en noir Ruddy Buque. Un contrôle orienté de Lisandro obligeait Touré à la faute, lequel écopait d'un avertissement (13'). Par la suite, la seule frappe a se mettre sous la dent était ce pointu contré d'Akalé qui terminait sa course non loin du but d'un  Lloris bien sur ses gardes (27').  Sur un énième corner lensois, Källström puis Cissokho repoussaient le cuir des abords de la surface lyonnaise (29'). Les coups de pied arrêtés se suivaient - d'un côté comme de l'autre - et se ressemblaient. Côtés lensois c'est Runje qui sauvaient les siens du bout des doigts en repoussant les intentions de Lisandro. Dans un faux rythme, entrecoupée d'entrées et de sorties lensoises au moindre pépin physique, la première mi-temps s'achevait sur un score nul et vierge. Le calme plat…

Le calme avant... la boulette. Sur un centre de Källström,  Bedimo envoyait la sphère dans son propre but sous les yeux furieux d'un Runje impuissant (54' ; 1-0). Quelques instants plus tard, Briand enfonçait le clou d'une tête croisée sur un corner de Gourcuff (60' ; 2-0). Ederson montrait le bout de son nez à l'heure de jeu (sortie de Jérémy Pied). La rencontre s’emballait. Runje aurait pu aller chercher le ballon au fond de nouveau si sa barre puis Demont ne lui avait pas sauvé la mise sur une partie de billard initié par le corner de Gourcuff (64') ; Si Källström avait cadré ses pétards  (72’, 79') ; Si la pichenette de Pjanic était un poil moins forte (81') ; S'il ne s'était pas imposé devant Lisandro (73’; 78’) et Pjanic (88')...

De l’autre côté du terrain, Lloris montrait qu'il était bien sur ses gardes lorsque Roudet enroulait une frappe des 25 mètres. Lisandro terminait le balle des occasions lyonnaises par une tête à bout portant pour clôturer la marque (90’ ; 3-0). En fin de partie, Runje s’allongeait parfaitement pour détourner un penalty d’Ederson.

Lens a lâché après un but malheureux et devra batailler face à leurs concurrents directs (Brest, Auxerre, Caen, Monaco et Nancy) pour se maintenir en L1. Lyon retrouve le podium et fait  une bien belle opération.

 

Sur le même thème