masculins / Milan AC - OL

La carte postale de Milan

Publié le 04 avril 2006 à 14:06 par RB

Guiseppe, un serveur de la pizzeria All’Isola, n’a pas cherché à cacher ses sentiments en comprenant que nous étions des journalistes lyonnais. « Mardi soir, pas de problème, l’OL va se qualifier. Un nul suffira… Moi je n’aime pas l’AC Milan »

Et pour cause, notre homme est un fidèle supporter de l’Inter jusque sur son portable où l’on peut voir l’écusson du club bleu et noir. Dans cette rue animée de la cité lombarde, les restaurants succèdent aux bars. L’interdiction de fumée dans tous les endroits publics pousse dehors les accros de la clope. Heureusement le printemps s’est définitivement installé dans cette superbe région italienne. La barre des 20 degrés a été allégrement franchie.

Milan ne cache pas sa richesse économique, culturelle, historique. Le passé et le présent font un beau ménage. La célèbre cathédrale, le Duomo, est un chef d’œuvre de l’art gothique italien en pleine rénovation. Cela n’empêche pas les photographes de quémander la photo inoubliable entre 2 vols de pigeons affamés. La Place est noire de monde sous les coups de midi et les premiers supporters lyonnais montrent leurs écharpes gentiment et se demandent si ce soir l’OL va réaliser l’exploit. On sent que certains ont besoin d’être rassurés. Juste à côté, la galerie Vittorio-Emmanuele II attire autochtones et touristes. Un des endroits de la cité où ils peuvent selon leurs moyens y consacrer une bonne liasse d’euros en divers objets le plus souvent de luxe. Il y a encore à quelques pas de là, la Scala, ce théâtre lyrique connu dans le monde entier. Milan et la mode ? C’est un défilé permanent au point de se donner un torticolis. Dans les rues, Italiennes et Italiens rivalisent naturellement de bon goût. Un peu plus loin, le gigantesque château des Sforza tout de briques rouges… et tant d’autres édifices chargés d’histoire.

Milan est devenue au fil des ans une mégalopole européenne de plus de 4 millions d’habitants. Circuler dans ses grandes artères demande patience, courage et un brin de folie. Le thermomètre a décidé de grimper ; les terrasses de cafés, de restaurants font le plein. La vie ici est un bouillonnement. Des trams de toutes les couleurs et de tous âges déboulent sans discontinuité. En dessous, le métro en fait de même. Dans les journaux locaux, il est question du match contre l’OL, mais aussi de celui de l’Inter à Villarél et de celui de la Juventus contre Arsenal. Franck Riijkard, l’entraîneur de Barcelone donne l’AC Milan. Les journalistes italiens ont bien évidemment repris, sérieusement et dans leurs titres, la plaisanterie de Gérard Houllier lors de la conférence de presse : « Les Milanais devront nous mettre 3 buts pour se qualifier… ». Ancelotti ne pouvant que répondre : « et bien nous le ferons… ».

Encore quelques à attendre avant de se diriger vers San Siro où 80 000 spectateurs sont annoncés. Tout à côté de l’hippodrome, les 3 anneaux de ce vaisseau fantastique vont pouvoir s’exprimer à leur guise. Les 9 000 supporters olympiens ont promis d’être à la hauteur. Il n’y a jamais eu une telle « transhumance » pour un match de Champions League ! Cela promet un sacré boucan. Ensuite la vérité sortira du terrain. Ce sera alors aux joueurs de s’exprimer. Nous avons hâte de vivre ce moment.



[IMG40441#C]

Sur le même thème