masculins / OL - FC Lorient

La conférence de presse d'Hubert Fournier

Publié le 07 août 2015 à 12:37 par R.B

Large tour d’horizon avec l’entraineur lyonnais lors de son traditionnel point presse d’avant match…

Hubert comment s’est passée la semaine ?

« On l’a vécue de manière constructive. J’ai trouvé plus d’intensité, plus de cohésion dans l’investissement de chacun. Il fallait avancer en accentuant la nécessité de  se retrouver collectivement autour du travail, de l’humilité. On a abordé aussi certains cas individuels. L’humilité ? C’est de manière générale. Il en a manqué peut-être un peu d’une façon générale en pensant, après la dernière saison, qu’il suffisait de remettre le maillot pour que tout recommence. On a donc fait passer le message : le passé, c’est le passé ; on remet les compteurs à zéro. Il faut se remettre en questions et ce n’est pas, par exemple, une histoire liée aux augmentations de salaires de certains ».

Votre équipe est-elle revenue au niveau de celle de la saison dernière ?

«On ne va pas retrouver tout de suite une équipe lyonnaise qui va dominer son sujet. J’ai le sentiment que l’on pourra faire beaucoup mieux que ce que l’on est capable de faire en ce moment. On souhaiterait être à bloc immédiatement, mais ce n’est pas le cas ».

Que vous inspire la venue du FCL ?

« Je crois que l’on va être embêté comme par le passé les autres premiers adversaires de cette équipe qui vient de récupérer deux attaquants. C’est un groupe avec des principes de jeu forts depuis plusieurs saisons… On sait à quoi s’attendre… »

Où en sont les bobos de certains ?

« Christophe (Jallet) était en soins ce vendredi matin. On verra… Clinton (N’Jie) a recouru, mais il ne sera pas disponible ce week-end… C’est difficile de penser qu’il puisse partir ailleurs. Milan (Bisevac) a fait une semaine normal. Il est opérationnel ».

Rafael ?

« On espère qu’il sera qualifié pour dimanche. Ce joueur allie plein d’atouts recherchés. Il a de l’expérience malgré son âge. Il vient doubler le poste d’arrière droit en sachant qu’il a une certaine polyvalence ».

Un mot sur la situation du recrutement ?

« Tout entraineur souhaite avoir un effectif le plus riche possible en sachant que le recrutement doit être un plus. Le but, c’est de bien faire et non pas de faire rapidement. Donc d’étoffer le noyau de joueurs très compétitifs déjà présents afin de répondre aux sollicitations qui nous attendent dès le mois de septembre. Mais on a déjà une équipe très compétitive. Bedimo ? Je n’ai jamais souhaité qu’il parte. Je souhaitais avoir un renfort afin qu’il puisse souffler».

Ne craignez-vous pas une certaine Fekir dépendance ?

« Poser la question à l’entraineur de Barcelone avec Messi, Iniesta… Il y a forcément une répercussion sur le potentiel de l’équipe quand il est là

.

Sur le même thème