masculins / Bordeaux - OL J-2

La conférence de presse d'Alain Perrin

Publié le 05 octobre 2007 à 14:50 par R.B

Alain Perrin a tenu son point presse traditionnel après l’entraînement… Il est revenu sur la défaite face aux Rangers… avant de parler du match à Bordeaux…

Alain dans quel état psychologique est le groupe ?
« Très bien. Nous avons accès le travail d’après match sur la récupération pour avoir justement de la fraicheur. La défaite a été digérée dès le lendemain. L’analyse a été faite. Après perdre 1 à 0 ou 3 à 0, c’est toujours une défaite et il y a bien sûr une grosse déception. Les joueurs ont fait globalement un bon match. Ils ont eu des occasions. Nous n’avons pas eu le petit plus qui aurait pu faire la différence. Oui, nous avons pris 3 buts… il y a eu des erreurs de marquage… . J’ai peut-être trop insisté sur l’aspect offensif pour tromper le bloc défensif écossais plutôt que sur certains fondamentaux (le soutien, le replacement…). Cela doit être un axe de travail. Il faut avoir cette capacité à tenir un résultat avant d’avoir marquer un but. Après Barcelone, il y avait un sentiment d’impuissance en plus de la déception. Là, il y a toujours une grosse déception mais elle était atténuée par ce qu’ils ont produit sur le terrain. Les points à améliorer ont été établis. Il ne faut oublier aucun secteur de jeu. Fabio Grosso ? Il ne faut pas se focaliser sur un joueur. Je trouve cela injuste. Il faut raisonner beaucoup plus globalement ».

Que pensez vous des propos du président Jean-Michel Aulas ?
« Je prépare les matchs en fonction des éléments donnés par les adversaires. On essaie de gagner les matchs. Il y a toujours une remise en cause. Avec le président, nous avons discuté de la tactique et c’est normal qu’il est cette curiosité intellectuelle. Ce n’est pas une ingérence. Et puis nous avons aussi toujours des discussions avec le staff, avec Bernard Lacombe. Après, lorsque vous perdez un match, vous voulez gagner le suivant ; c’est normal. Il y a donc plus de recherches, de réflexions, mais il n’y a pas de remise en cause de tout. Crise ? Arrêtez, il n’y a pas de situation de crise. C’est toujours comme cela et de partout. N’aggravez pas les choses. On travaille et encore heureux que l’on n’accepte pas les choses et que l’on veuille les améliorer ».

Bordeaux ?
« Cette équipe reste sur une série de résultats très intéressants en championnat. Elle exerce à domicile un bon pressing. Elle est en confiance. En plus, elle vient de se qualifier en Coupe Uefa. On connaît les qualités individuelles qu’elles possèdent. C’est une équipe de niveau européen. Le danger peut venir de partout. Nous aurons du solide en face de nous. A nous de montrer que nous sommes toujours là. Se rassurer ? On est conscient simplement de la difficulté qu’il y aura face à un adversaire direct. Ce sera un bon test de nouveau européen. On verra notre capacité de réaction et si on a aussi retenu les leçons. Interdit de perdre ? Mais cela veut dire quoi ... On fera le maximum pour faire un bon match et obtenir un résultat positif. Un point, c’est l’objectif minimal et après pourquoi pas plus. Mais n’oublions pas d’être respectueux aussi envers notre adversaire et de sa qualité ».

Fred ?
« Il a de bonnes sensations. Il devrait être dans le groupe. Il aura une intégration progressive au fil des rencontres. C’est un joueur cadre de l’équipe. Attendons qu’il retrouve soin meilleur niveau. Cela prendra encore du temps ».



 

Bande Annonce Bordeaux-OL

Bande Annonce

copyright OL Images 2007