masculins / Caen - OL J-2

La conférence de presse d'Alain Perrin

Publié le 06 décembre 2007 à 14:55 par BV

A terme de l'entraînement matinal, Alain Perrin est revenu sur le déplacement des Lyonnais à Caen. Va-t-il faire tourner l'effectif en prévision de la rencontre de Champions League à Glasgow? "Un peu, reconnait-il, car certains joueurs sont très sollicités".

Nancy a ramené un match nul de Toulouse. Vous avez désormais une petite marge au classement…
La mise à jour du calendrier est intéressante afin d’éviter de trop faire de calculs. La situation est désormais plus claire. Mais on ne regarde pas trop le parcours des autres équipes. On regarde surtout le nôtre au travers de notre qualité de jeu. On cherche à être performants à chaque match. C’est comme cela que l’on peut encore progresser pour être à la hauteur du défi que constitue la Ligue des Champions.

Dans quel état d’esprit êtes vous à deux jours d’un déplacement à Caen et à moins d’une semaine de celui à Glasgow ?
Le match à Galsgow est très important mais il ne doit pas occulter la préparation de celui de Caen. Il n’y a rien de tel que de faire un bon match à Caen pour bien préparer une échéance comme celle de Glasgow.

Comptez-vous faire « tourner » en prévision de cette rencontre à Galsgow ?
Certains joueurs sont très sollicités. C’est la raison pour laquelle j’envisage de faire tourner un peu l’effectif. Ca permettra de continuer de donner du temps de jeu à certains joueurs pour qu’ils restent compétitifs. Il y a encore des places à prendre avant Glasgow. L’équipe n’est pas du tout arrêtée. Quelques postes sont encore en balance. Certains auront à Caen l’occasion de décrocher une place (de titulaire) pour Glasgow. Je suis très sensible à l’état de forme du moment. Je suis attentivement certains garçons du coin de l’œil car ils sont en pleine progression.

Les joueurs qui ne joueront pas à Caen se retrouveront avec 10 jours sans match. N’est-ce pas un peu trop ?
Non, car on s’entraîne. Le problème de ce match à Caen, ce n’est pas la fatigue mais les petits coups, les petites blessures. Ne pas jouer permet juste d’éviter les coups comme celui qu’a reçu Karim (Benzema) à Rennes avant la rencontre face à Barcelone. Mais cela fait partie des aléas d’une saison qui peuvent également arriver à l’entraînement, des risques du métier, du facteur réussite dont on a besoin. On a demandé à la Ligue de reporter ce match à Caen afin d’être au même niveau que Glasgow qui a obtenu le report de sa rencontre du week-end. La Ligue a refusé. On jouera donc ce match à Caen pour conserver notre rang et assumer notre statut.

De leur coté, les joueurs disent préférer jouer.
Parce qu’ainsi ils s’entraînent moins. Lorsqu’il y a moins de matchs, on s’entraîne plus intensément. Aujourd’hui, je préfère faire du travail technique sans intensité, sans opposition afin de travailler les automatismes devant le but et sur les centres.

Glasgow ne joue pas ce week-end. Cela constitue-t-il un avantage pour eux ?
S’ils ont pris cette précaution, c’est qu’ils considèrent que cela peut leur être utile, qu’ils y trouvent un intérêt. Ils l’avaient déjà fait avec leur équipe nationale. Moi, je pense aussi aux Marseillais qui doivent disputer un match hyper important samedi puis rejouer mardi. En France, on ne fait pas de cadeaux aux clubs engagés en Champions League.

Que pensez-vous du Stade Malherbe de Caen ?
C’est une équipe en phase ascendante, "en pleine bourre" à l’image du 5 – 0 qu’ils ont infligé à Bordeaux. Ils ont ramené un point de Lens et sont allés gagner à Paris. Ils réalisent une excellente semaine. Lorsque nous les avions rencontrés en Coupe de la Ligue, ils nous avaient longtemps bousculés. Ils sont capables de mettre de la percussion, de provoquer. Ce sera un bon match de répétition avant Glasgow. Il faudra s’employer et être à la fois concentrés et déterminés si on veut ramener quelque chose de Glasgow. Je veux que laisser un minimum d’occasions à l’adversaire soit une seconde nature, mais cela passe surtout par la concentration.

Quels sont les points à travailler à Caen en prévision de ce match de Champions League ?
Il n’y a pas de points spécifiques. On est dans une continuité de performance à améliorer encore par des petits détails, des réglages comme par exemple d’éviter de se faire prendre en contres, d’asseoir notre qualité offensive sur coups de pieds arrêtés également.

Où en est Fred ?
Il est en phase de reprise sans ballon mais il va le reprendre très prochainement. Ca semble délicat pour Caen. On verra ensuite pour Glasgow. A chaque jour suffit sa peine.

On sent Baros de mieux en mieux.
Oui. Il a fait une bonne rentrée contre Strasbourg, très actif, se créant des occasions. Vous savez quand un joueur ressent qu’il a des possibilités de jouer le week-end, qu’il y a des opportunités pour lui, il s’entraîne différemment. Il (Baros)l piaffe d’impatience. La tentation de le mettre d’entrée est donc forte. De plus, en prévision de la rencontre contre Glasgow, la combativité dont il a fait preuve sur le front de l’attaque à Strasbourg a été intéressante.

Comment se sent Fabio Santos ?
Il souffre toujours d’une tendinite (au tendon d’Achille gauche). On espère le récupérer pour Glasgow.

Quelle est votre réaction après la blessure de Patrick Müller ?
Le fait de devoir se faire opérer va compliquer sa fin de saison. Ne pas participer à l’Euro qui se déroulera dans son pays constituerait une énorme déception. C’est la première chose à laquelle je pense. Sur le plan défensif, cela fait un défenseur en moins.


 

Bande Annonce

copyright OL Images 2007

Sur le même thème