masculins / Strasbourg - OL J-2

La conférence de presse d'Alain Perrin

Publié le 17 avril 2008 à 19:59 par BV

A deux jours du déplacement de l'OL à Strasbourg, Alain Perrin est revenu sur l'état d'esprit qui anime l'équipe lyonnaise. Il a également évoqué l'équipe de Strasbourg, l'absence de Jérémy Toulalan et Sedan, le prochain adversaire de l'OL en demi-finales de la coupe de France.

Samedi, l’OL se rend à Strasbourg. A quel type de rencontre vous attendez-vous ?
C’est une rencontre pour laquelle j’espère le retour de Fabio Grosso. Il fera un dernier test demain afin de savoir s’il est dans le groupe. A Strasbourg, ce ne sera pas simple. C’est un match stratégique, très important pour les deux équipes : Strasbourg joue sa survie ; de notre coté, on joue quasiment le titre sur ce match. Cette journée va compter pour l’attribution du titre parce qu’il ne restera ensuite plus beaucoup de rencontres. Soit on est en mesure de maintenir notre avance sur Bordeaux, soit, au contraire, en cas de contre-performance, les Girondins reviennent sur nos talons. Chaque journée a sa vérité ; on peut envisager des situations extrêmes.

Considérez-vous ne plus avoir de droit à l’erreur ?
On possède encore 4 points d’avance sur Bordeaux, on a donc encore un joker mais si on le grille tout de suite, la fin de saison sera plus difficile. Notre objectif est, au minimum, de maintenir l’écart avec Bordeaux. Le retour des Girondins nous remet la pression mais l’équipe réagit généralement bien lorsqu’elle est sous pression.

Certains joueurs se sont déclarés inquiets après la victoire face à Metz. Est-ce également votre cas ?
C’est un discours d’après match, lorsque l’on a concédé des actions à l’adversaire, que l’on a une période de doute après s’être fait remonter par Rennes dans les dernières minutes. Moi, ce que je regarde, c’est les occasions que nous nous sommes créées contre Metz. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu se mettre à l’abri plus tôt. On a certes concédé des occasions mais parce que Metz a joué son va-tout ; en championnat, ils se seraient peut-être livrés un peu moins. Mais on remet les compteurs à zéro à chaque match. A Strasbourg, l’équipe (de l’OL) sera déterminée parce qu’elle connait l’importance de ce match.

Qu’avez-vous travaillé tout particulièrement depuis la victoire face à Metz ?
On a axé notre travail sur la récupération.

Y a-t-il des doutes dans l’équipe ?
Non. Mais s’il y a quelques doutes, c’est tant mieux parce qu’à un certain moment c’est un peu trop de certitudes qui a amené des contre-performances. Il faut toujours faire preuve de vigilance car tout peut arriver très vite. L’inquiétude qui vous rend vigilant et vous permet d’être plus performant. On est en état d’alerte puisque Bordeaux est revenu très proche.

Que pensez-vous de l’équipe de Strasbourg ?
Les Strasbourgeois sont sur une mauvaise série, un peu dos au mur. On devrait connaitre un remake de ce que l’on a vu face à Metz avec beaucoup d’engagement. A nous d’être solides.

D’un point de vue tactique, l’absence de Jérémy Toulalan est-elle un casse-tête ?
On connait l’importance de Jérémy Toulalan dans l’équilibre de l’équipe. Il apportait toutes ses qualités au milieu du terrain, notamment à la récupération. On n’a pas d’équivalent. Les joueurs qui le remplacent évoluent dans leur registre de jeu. Contre Metz, j’ai bien aimé l’animation du milieu de terrain avec Marc Crosas. Concernant le retour de Jérémy (Toulalan), ce sera peut-être un peu « chaud » pour Caen (le 26 avril). Sinon ce sera à Nice (le 3 mai).

Quelle est votre réaction sur le tirage au sort des demi-finales de la coupe de France qui vous a désigné Sedan comme adversaire?
Ce ne sera certainement pas facile même si on est satisfaits de recevoir ; l’appui du public peut en effet être un élément important. Jouer à Gerland constitue un petit avantage mais c’est presque du 50 – 50 ; tout peut se passer dans un match de football ; l’événement (une demi-finale de coupe de France) nivelle les valeurs, les équipes donnent leur maximum. Mais on a vu que Sedan a été capable d’aller se qualifier à Chaban Delmas.
Sur le même thème