masculins / Pendant la trêve

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 12 novembre 2009 à 16:02

Claude Puel s’est exprimé ce matin devant la presse. Il est notamment revenu sur l’état de santé des joueurs lyonnais récemment blessés.

Kim Källström : Il sera exempté du match amical contre l’Italie parce que ses adducteurs sifflent depuis longtemps. On va profiter de cette période pour le remettre sur pied. Il fera un aller-retour car la Suède a un nouveau sélectionneur, Erik Hamren, mais, médicalement, il ne peut pas jouer. Ici, il s’entraîne mais on le ménage.

Jérémy Toulalan : Le dernier match (contre l’OM), il l’a fait au caractère. Je suis l’évolution de son état de santé à distance. Je ne sais pas s’il sera aligné samedi contre l’Irlande, mais ce qui est certain, c’est qu’il y aura ensuite quelques points d’interrogation pour savoir dans quel état il va nous revenir. Au regard de ce qui nous attend après, c’est problématique, mais c’est maintenant au staff de l’équipe de France de voir s’il est apte ou pas.

Mathieu Bodmer : Il est rentré, il continue son programme avec un travail d’appuis et de prévention.

Jean-Alain Boumsong : Il a joué hier avec la réserve, il va à nouveau jouer dimanche. Il était temps qu’il revienne. Je n’ai pas voulu le faire participer à la rencontre face à Marseille pour qu’il puisse jouer ces matches avec la CFA afin de retrouver le rythme, des repères et être disponible pour le déplacement à Grenoble. Hier, il a fait une rentrée sage, il a fait ce qu’il avait à faire sans en rajouter. Anthony Réveillère : Il doit passer une échographie de contrôle ce soir.

François Clerc : Il a repris par un travail de vélo, on va le remettre à la course puis voir son évolution.

Bafétimbi Gomis : Il va faire de la course en ligne droite cette semaine. Il fera des exercices de prévention pour soigner ses adducteurs.

[IMG50014#C] Avec du recul, quelle analyse faites-vous de la rencontre face à l’OM ?
J’ai bien aimé cette rencontre. Au regard du caractère que l’on a pu montrer, des buts que l’on a marqués, je l’ai trouvée magnifique. Le cinquième but, notamment, est somptueux. Il serait rentré face à n’importe quelle défense. On présente les entraîneurs comme des empêcheurs de tourner en rond, mais en entrant dans le vestiaire, la première chose que j’ai faite fut de féliciter les joueurs parce qu’ils ont été énormes. Dans la difficulté, ils ont fait preuve d’une sacrée force de caractère, ils n’ont rien lâché et sont revenus au score. On était déçus parce qu’on menait 5 – 4 à la 85e minute, déçus de perdre deux points sur un cafouillage. Mais au regard du contenu du match, on ne connaitra pas dix matches comme cela, c’est hors-norme. C’est dû à la volonté des deux équipes de jouer, de se lâcher, de faire des différences.

Faut-il montrer du doigt les défenseurs ?
D’un point de vue défensif, on n’a pas été trop mis en difficulté. On n’a pas laissé de boulevards. Même sur les buts, il n’y a pas énormément d’erreurs. Le seul bémol, c’est d’avoir encaissé des buts sur coups de pied arrêtés. On se doit d’être plus rigoureux et disciplinés. On était un peu entamés physiquement, or pour être performant sur coups de pied arrêtés, il faut être lucide et avoir de la fraicheur. Au bout de 35 – 40 minutes, on a un peu trop reculé, et en début de seconde période, on a senti notre équipe fatiguée. Les joueurs entrant ont également apporté.

Comment Hugo Lloris vit-il le fait d’avoir encaissé 5 buts ?
Il l’avait évacué dès la fin de la rencontre. Sur la frappe de Cheyrou, le ballon est « vivant » comme on dit : il part dans tous les sens. Je ne vois pas trop ce que l’on peut lui reprocher sur les autres buts. De plus, il a été performant tout au long du match en réalisant de superbes arrêts : il n’a pas de raison d’être touché.

Quel bilan faites-vous de la dernière semaine de compétition ?
On a joué trois matches avec des caractéristiques différentes. On est allés s’imposer à Saint-Etienne, face à une bonne équipe, on a réalisé une belle prestation, notamment en seconde période. Trois jours après, on a arraché la qualification face à Liverpool au terme d’un match fort en termes de physique et d’émotion. Il y eut ensuite ce match face à l’OM, entre deux prétendants au titre. C’était donc une semaine chargée en termes d’investissement physique et psychologique, et on a répondu présent. Ce fut donc, à mes yeux, une semaine très probante.

[IMG50014#C]
L’entraîneur lyonnais a conclu la conférence de presse en réagissant à la Une du quotidien sportif L’Equipe qui, dans son édition du jour, titre, au dessus d’un photomontage faisant apparaitre Raymond Domenech aux côtés des joueurs irlandais, « Leur chance, c’est lui » : « je suis scandalisé que l’on puisse sortir de genre de Une, nous, Français, avant un tel match devant les Irlandais, que l’on donne du grain à moudre à nos adversaires, a-t-il déclaré. J’ai trouvé ça indigne et très bas. J’apporte tout mon soutien à cette équipe et à son staff. Se servir des propos d’un gars dont le fond de commerce est toujours d’aller sur le terrain de la polémique, ce n’est pas sérieux. Il faut que nous soyons tous derrière l’équipe de France, or l’équipe de France, c’est les joueurs et son staff. »