masculins / OL - Monaco J-2

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 10 mai 2010 à 19:56 par BV

Au terme de l'entraînement à la carte, Claude Puel s'est exprimé devant la presse.

Où en est l’infirmerie lyonnaise ?

Ne sont pas opérationnels : Clerc, Hartock, Delgado et Gonalons. Concernant ce dernier, on ne pourra pas le récupérer d’ici à la fin de la saison. Concernant Aly Cissokho, on verra demain. Il a retrouvé le terrain aujourd’hui.

Que pensez-vous des distinctions reçues par Lloris et Lisandro (meilleur gardien et meilleur joueur de Ligue 1) ?

C’est super pour eux. C’est mérité, ils ont montré du talent et de la régularité à un très haut niveau. Je leur dis « bravo », ainsi qu’à leurs coéquipiers qui les ont mis dans de bonnes conditions. C’était important pour Lisandro qui découvrait un nouveau championnat, un nouveau football et de nouveaux coéquipiers. C’est une première saison réussie. Lloris, lui, continue de progresser, même si j’aurais aimé qu’on le voie un peu moins. Il est dommage que le but de Bastos n’ait pas été récompensé car il était pas mal.

La pression est-elle plus importante après votre nul à Valenciennes ?

Non, la pression est toujours la même. On est dedans. On a laissé échapper deux points, durant un match que l’on aurait pu mieux négocier mais il faut désormais penser au match de mercredi qui sera très important. Il n’y a pas plus de pression que les autres saisons. Lyon se doit d’être dans le trio (de tête). A Valenciennes, il y avait un peu de frustration à la fin du match parce qu’il y a beaucoup de choses qui se sont jouées. Mais je pense que le point et le dernier but seront très importants. Cela se joue sur très peu de choses. C’est une journée qui aurait pu être mieux négociée mais qui nous laisse des perspectives importantes pour la troisième place ; pour la deuxième, ce n’est pas encore fini.

Que pensez-vous de l’équipe de l’AS Monaco ?

Ils ont des individualités capables de faire la différence, de bien jouer en contres. Jouer contre l’OL motive les autres équipes comme on a pu le voir à Valenciennes. A nous d’évoluer à un bon niveau, de bien nous concentrer sur le terrain, pas sur l’environnement. La pression, elle est sur tout le monde. Beaucoup d’équipes aimeraient avoir ce genre de pression.