masculins / Nancy - OL J-2

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 30 septembre 2010 à 20:20 par BV

Au terme de l'entraînement, Claude Puel s'est exprimé devant la presse. Il a notamment évoqué la victoire à Tel Aviv, ainsi que le déplacement à Nancy.

Comment appréhendez-vous la perspective de jouer sur un terrain synthétique ?
C’est toujours particulier, on avait déjà connu ça à Lorient. On devra être en capacité de s’adapter très vite, et de se replonger rapidement dans le championnat. Les appuis ne sont pas les mêmes. Selon que le synthétique soit humidifié ou non, cela change du tout au tout. Je ne suis, de plus, pas sûr que les chaussures à lamelles qu’ont maintenant les joueurs soient très intéressantes sur un tel terrain. C’est le lot de toutes les équipes. A nous de nous adapter, et très vite.

Avez-vous le sentiment que la victoire d’hier ait fait du bien au groupe ?
Cela fait toujours du bien de gagner, d’être récompensé. On aurait aimé l’être également contre Saint-Etienne. On a maintenant un autre match à jouer, qui sera difficile à préparer, qui ne sera pas évident. Nancy aura à cœur de l’emporter sur son terrain. De plus, s’ensuivra une trêve internationale durant laquelle l’effectif va un peu se disséminer sur tous les fronts. Ce match est donc très important.

Le match face à Nancy est-il le match le plus difficile de la semaine ?
Peut-être, oui. Parce que l’on retrouve une autre compétition, le championnat. La Ligue des Champions est toujours à part. En raison de la récupération, du fait que l’adversaire aura eu toute la semaine pour préparer ce match, ça va être très difficile.

Nancy ne parvient ni à gagner ni à marquer sur son terrain. Qu’en pensez-vous ?
J’espère que cela va continuer. Il y a toujours des séries, qui continuent ou s’arrêtent. Mais on ne regarde pas cela. Ils vont retrouver Hadji et vont avoir du répondant. On s’attend à une bonne réception, à quelque chose de costaud.

Entre Saint-Etienne et Tel Aviv, avez-vous vécu la semaine la plus difficile depuis que vous êtes à l’OL ?
Elles sont toutes difficiles (rires). Moi, ce n’est pas important. C’est difficile pour les joueurs, j’aimerais qu’ils soient récompensés. C’est très dur de perdre un match comme celui que l’on a disputé à Saint-Etienne. C’est pourquoi il était important de gagner, de renouer avec la victoire.

Est-ce la raison pour laquelle vous ne paniquez pas ?
Je n’ai pas l’habitude de paniquer. Je suis avant tout obsédé par l’envie de voir mes joueurs bien s’exprimer, être le plus possible serein pour exprimer leurs qualités. Il n’y a que cela qui m’intéresse, je fais abstraction de tout ce qui entoure. Cela fait partie des aléas d’une saison. Il y a toujours des moments dans une saison où une équipe est moins bien. Nous, c’est au début. Il faut passer ce cap tous ensemble, retrouver notre collectif ainsi qu’une marge. Le but est de reconstruire notre collectif et nos ambitions afin d’aller vite de l’avant.

Jérémy Toulalan n’a pas été convoqué par Laurent Blanc. Qu’en pensez-vous ?
Je trouve que l’on n’a pas beaucoup de sélectionnés, or il y en a pas mal qui auraient pu y prétendre. Et pas simplement Jérémy. Jérémy revient bien depuis quelques temps. Si Lyon retrouve les sommets, il y en aura beaucoup.

Pensez-vous que le fait que Laurent Blanc ait retenu Yoann Gourcuff va lui être bénéfique, notamment au niveau de la confiance ?
Je le trouve mieux, ses partenaires également. Il y a des affinités à développer, des réflexes de jeu à acquérir entre les joueurs. Yoann a besoin de toucher souvent le ballon, de participer au jeu. Cela fait partie de ses caractéristiques. Petit à petit, il monte en puissance. A-t-il besoin de confiance ? C’est un grand garçon mais il est toujours important d’être sélectionné.

Sur le même thème