masculins / Derby J-2

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 10 février 2011 à 19:35

Claude Puel s'est exprimé devant la presse au terme de l'entraînement.

Quel est l’état de l’infirmerie lyonnaise ?
Rien. Ederson devrait rentrer avec la CFA ce week-end. Pape Diakhaté est suspendu. Miralem Pjanic revient demain en fin de matinée. On vient de récupérer Kim Källström et Pape (Diakhaté). Ces semaines internationales, c’est particulier, mais c’est comme ça, on le sait. Il faut le prendre en considération. Ce n’est jamais évident pour un entraîneur de préparer un match dans ces conditions mais c'est ainsi. Et c’est toujours un plaisir pour un joueur de rejoindre et d’évoluer avec sa sélection. On jouera sur la fraicheur mentale au détriment de la fraîcheur physique.

Et selon vous, la fraîcheur mentale est-elle présente ?
Oui, comme on a pu le voir à l’entraînement aujourd’hui. Il y avait une bonne ambiance.

Qu’attendez-vous de ce match ?
C’est un derby, on sait ce que l’on attend d’un derby. Il est placé derrière le match de Bordeaux où l’on n’a pris qu’un point. Quand on se déplace, on a toujours l’ambition de prendre les trois points, mais dans notre course, dans notre quête de remontée au classement, quand on perd des points à domicile, il faut les récupérer à l’extérieur. Un derby, c’est toujours très particulier, avec beaucoup d’attente, c’est toujours très disputé. On ne sait jamais trop comment cela peut évoluer. Ce sont toujours des matches intéressants à jouer. Je sais que l’on sera présent.

Quels enseignements tirez-vous du match aller (victoire de Saint-Etienne 0  -1) ?
Si on se montre en capacité de faire la même production mais en inversant le résultat, cela me va très bien. On a ensuite enchainé 13 matches sans défaite. L’élément déclencheur de cette série fut ce match très intéressant et très abouti. Ce genre de match permet d’être en éveil, d’être très concentré et volontaire. Dans ce type de rencontre, on voit des joueurs évoluer à leur meilleur niveau.

Avez-vous peur en cas de défaite de retomber dans la même situation qu’en septembre ?
Quand on est sportif de haut niveau, on n’envisage pas les choses négatives. On est dans l’action, dans la projection d’être à niveau, de tout faire pour mettre les ingrédients nécessaires pour s’imposer. Et puis au-delà de l’aspect « derby », il faut grappiller des points, si possible, et au moins ne plus en perdre par rapport à la tête. Il n’y a pas de fébrilité à avoir. Quand on est sportif de haut niveau, on a envie de jouer ce genre de match avec de l’enjeu, de l’ambiance. On fait ce métier pour vivre de tels matches. Ce n’est pas de l’adversité mais du plaisir.

A l’aller, vous aviez fait le jeu. Comptez-vous faire de même samedi ?
C’est à l’OL de faire son jeu, d’évoluer à un très bon niveau. On doit imposer notre manière de jouer quel que soir le terrain, quel que soit l’adversaire.

Que pensez vous de cette équipe de Saint-Etienne ?
Ils sont dans une bonne dynamique, ils ont retrouvé beaucoup de combativité, d’agressivité dans le jeu. Ils ont recruté et réussi à garder Payet. Ils ont les clignotants au vert mais ils ont également eu pas mal de réussite sur certains matches en utilisant le moindre contre face à Montpellier et Toulouse qui a eu les meilleures opportunités de marquer avant l’ouverture du score de Saint-Etienne.

Comment se sent Lisandro ?
Il est bien. Il travaille bien à l’entraînement. Il commence à monter en rythme. Il a pris du retard mais il est dans un état d’esprit adéquat pour retrouver son meilleur niveau. Il est vraiment sur la bonne voie. On va très vite retrouver le vrai" Licha".

Qu’avez-vous pensé du match de Yoann Gourcuff hier avec l'équipe de France ?
Il a été dans la lignée de son match à Bordeaux : volontaire et agressif, il essaie de provoquer les choses. Il a ensuite été dépendant son l’équipe qui a perdu la maitrise. On l’a ensuite retrouvé.  Yoann continue de progresser. Il s’en donne les moyens.

Sur le même thème