masculins / Trêve internationale

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 23 mars 2011 à 16:00

Au terme de l'entraînement de ce matin, Claude Puel s'est exprimé devant la presse. Au menu : le match nul face à Rennes, les chances de l'OL d'être champion ainsi que les performances récentes de Yoann Gourcuff.

Un effectif amoindri
Sur les 24 joueurs qui composent traditionnellement le groupe, 12 sont retenus par leurs sélections. Bastos est au Brésil. Son opération s’est très bien passée. Il a commencé sa rééducation dont on va être tenu au courant. Il va rester là-bas pendant 4 à 5 semaines. Il devrait ensuite revenir pour être opérationnel. On verra alors où il en sera. Chelito (Delgado) est en soins. Il devrait reprendre la course après-demain. Je ne sais pas s’il sera opérationnel pour Nice mais il le sera en tout cas pour Lens.

  Le match nul face à Rennes (1 – 1)
On n’a pas su gérer notre supériorité numérique. En tout cas, on a voulu la gérer de façon trop stérile, en pensant que le plus dur était fait. Après l’expulsion, on a décompressé, or dans ces moments-là, on ressent un peu plus la fatigue. Notre tort, c’est d’avoir voulu gérer de manière neutre notre domination, or on sait qu’on n’est jamais à l’abri d’un but un peu foir… quand on ne double pas l’addiction. On a eu un gros manque de réussite. C’est une semaine à oublier. A deux minutes près, on était deuxième ; on se retrouve quatrième et on voit ressurgir beaucoup de choses. C’est pourquoi il faut rester lucide et ne pas verser dans la sinistrose ou le catastrophisme. Du calme !

Les chances de l’OL d’être champion
Elles sont intactes. Il reste 30 points à gagner, donc 10 matches, c’est énorme. Cela va dépendre de nous. On part du principe qu’il faut faire le plein. On est dans la dernière ligne droite, on fonce sans faire de calcul.

Les buts sur coups de pied arrêtés
Je ne l’explique pas spécialement. On n’a pas beaucoup de joueurs de tête, que ce soit dans le domaine offensif ou dans le domaine défensif. On a surtout encaissé beaucoup de buts de cette manière en début de saison en raison d’un manque de concentration, c’était moins le cas depuis un moment.

Les performances récentes de Yoann Gourcuff
Il a connu un match difficile en Coupe d’Europe, comme toute l’équipe. Il a ensuite eu un bon volume de jeu contre Rennes, produit une bonne première période. Si on attend de lui qu’il soit buteur, passeur et décisif, ça fait beaucoup notamment sur ce match-là. On sait également qu’il peut beaucoup plus nous apporter, mais de là à en faire une cible, non, je ne suis pas d’accord. Paradoxalement, il ressent peut-être moins de pression en équipe de France qu’avec l’OL. Cela devrait donc lui faire du bien de retrouver les Bleus. Il a  besoin d’acquérir une certaine confiance, une certaine sérénité, de ne pas être toujours observé. Aujourd’hui, chacune de ses apparitions fait polémique, est disséquée, critiquée. Ce n’est pas évident à vivre. Il faut le laisser faire ses matches, tranquillement. Ce qui est dit et écrit sur lui est disproportionné et pas objectif. Il est arrivé dans un club très médiatique, c’est quelque chose avec lequel il doit apprendre à vivre. Il doit peut-être progresser dans la gestion de sa notoriété, l’image qu’il peut dégager, apprendre à relativiser tout ça et prendre du recul. Il est passé de Bordeaux, où il y avait moins de sollicitations, à un club qui est très exposé médiatiquement, c’est nouveau pour lui. Mais il ne faut pas que cela le touche.

   Jérémy Toulalan non-sélectionné par Laurent Blanc
« Toul’ » est un joueur important à l’OL, il l’a également été pour l’équipe de France. Il ne l’est pas en ce moment mais il reviendra un jour en équipe de France. On peut également parler de Bafé (Gomis) en regard de ce qu’il fait depuis plusieurs mois. Il y a un sélectionneur qui sommeille en chacun d’entre nous.

Son avenir
Un match nul et on reparle de mon avenir. Je n’ai rien à dire, ce n’est pas d’actualité. Un titre de champion n’aurait aucune influence sur mon avenir : je suis sous contrat. Mon cas n’est pas important, ce qui l’est c’est le contenu des dix matches qu’il nous reste à jouer. Le reste n’est pas important. La réponse est toujours sur le terrain.

Sur le même thème