masculins / TFC - OL J-2

La conférence de presse de Claude Puel

Publié le 29 avril 2011 à 13:31 par R.B

Un point santé… Toulouse… et… les révélations de Mediapart…

 

POINT SANTE

« Cris va mieux, mais il sera forfait pour le match à Toulouse. Toulalan est en soins. Il est forfait pour Toulouse et reste incertain pour la venue de l’OM. Pour Ederson on verra comme aura évolué son coup à la cuisse ».

 

Est-ce-que les forfaits de Toulalan et de Cris modifient vos plans ?

« On a de qui répondre à ces forfaits. Pape (Diakhaté) a été très pro comme toujours. Il s’est très bien entrainé. Il a eu, comme toujours, un état d’esprit remarquable. Il est prêt. Il n’y a pas de problème. C’est pour lui l’opportunité de jouer. Il me mérité par rapport à son investissement ».

 

Qu’avez-vous pensez du 4-4-2 contre Montpellier ?

« La réponse est plus globale. Il y a eu un trop plein de générosité, d’envie contre Montpellier qui nous a pénalisés tactiquement et techniquement. Du coup, on s’est dispersés. On va corriger ces points. Il faut arriver à canaliser au mieux cette envie. Après, tout est ouvert… »

 

Comment voyez-vous ce rendez-vous toulousain ?

« A chaque match… cela repart. C’est superbe pour tout le monde ; les joueurs, les spectateurs. Il faut arriver à apprivoiser toute cette pression pour rendre à chaque fois la meilleure copie possible. Le résultat à Toulouse est très important. On verra ensuite pour le match contre l’OM. Je me méfie de cette équipe toulousaine. Elle a beaucoup de densité physique ; elle a besoin de points. Et contre l’OL, elle se lâche. Un groupe avec beaucoup de qualités ; un groupe qui a une certaine maturité. Ce sera un match costaud un dimanche à une heure inhabituelle. Il faudra être là ».

Comment jugez-vous les révélations de Mediapart ?

« Il faut les prendre avec un peu de dérision tellement ces propos sont scandaleux. C’est insultant. Il n’y a pas de démentis à formuler, ce serait se justifier. Après, cela fait plusieurs saisons qu’il y a une réflexion sur ce qui pourrait être fait en France, dans les clubs pour faire progresser le football. La France a de la chance avec toutes les cultures présentes dans le pays. Cela amène des diversités exceptionnelles qui doivent être source de progression, de performance. Après cela m’embête de voir des joueurs qui ont été formés en France jouer ensuite pour une autre sélection. Comme cela m’embête de voir des jeunes formés dans un club et signer un premier contrat ailleurs. J’ai du mal à l’accepter au regard des investissements consacrés, des risques pris ».

Sur le même thème