masculins / OL - Fenerbah�J-1

La conférence de presse de Fenerbahçe

Publié le 02 novembre 2004 à 15:38 par R.B

Après la conférence de presse des Lyonnais le matin au stade de Gerland, les Turcs de Fenerbahçe ont tenu la leur dans un salon de l'hôtel Hilton. Et on peut dire sans méchanceté aucune qu'il n'y avait aucune comparaison possible entre les deux. Dans un salon trop étroit pour l'ensemble des médias, Christoph Daum, l'entraîneur, et les joueurs Servet Cetim et Ümit Ozat nous ont livré « un monument » de banalités comme nous en avons rarement entendu. Avec pour débuter leur prestation, un long monologue ! Ahurissant…



Que retenir ? En cherchant longtemps peu de choses. Essayons quand même.



Christoph Daum :



« Nous avons fini la phase aller ; nous commençons les matches retours. Nous allons profiter des 3 premiers matches pour améliorer notre jeu. Nous ferons tous les efforts nécessaires pour être à la hauteur et montrer que la famille Fenerbahçe existe. En plus ce mardi c'est l'anniversaire du président du club, nous voulons lui offrir en cadeau une victoire mercredi. Les gens ont l'impression que nous avons des problèmes, nous allons prouver que nous sommes toujours solides comme un bloc. Pour la qualification, il reste 3 matches à jouer ; tout est encore possible ; il y a 9 points à prendre. Notre groupe est homogène…Dans ce match et d'une façon générale, le but est de prendre moins de buts et d'en marquer plus. Alex ? J'ai confiance en lui ; c'est un joueur international et dans un tel contexte, il va « exploser »… »



Après les confidences de l'entraîneur, 2 joueurs, des défenseurs, ont pris le micro



Ümit Servat et Servet Cetim que nous ne dissocierons pas dans les propos :



« Nous avons bien commencé cette Champions League, puis nous n'avons pas eu de chance. Il reste encore 3 matches. Contre l'OL, ce sera important. On espère, 1 ou 3 points et après on verra. Nous avons une équipe jeune qui va encore progresser. Si on a pris beaucoup de buts, ce n'est pas l'affaire uniquement des défenseurs, mais de toute l'équipe. Nous avons conscience que l'OL a un groupe formidable. Ce match a une importance particulière ; soit on continue d'exister, soit on sort de la compétition… »



R.B

Sur le même thème