masculins / PSV Eindhoven - OL J-1

La conférence de presse de Guus Hiddink

Publié le 12 avril 2005 à 15:43 par AT

[IMG5252L]Guus Hiddink, arrivé avec beaucoup de retard dans la salle de presse du Philips Stadion, a retenu le même groupe que la dernière fois, plus un jeune. Il ne déplore aucun problème physique parmi ses joueurs. Visiblement très content de savoir que le stade serait plein, il a tenu à complimenter ses joueurs qui attirent tous ces supporters. « A chaque match, l'équipe monte de niveau, demain, il en sera de même. »

Guus Hiddink, arrivé avec beaucoup de retard dans la salle de presse du Philips Stadion, a retenu le même groupe que la dernière fois, plus un jeune joueur. Il ne déplore aucun problème physique parmi ses joueurs.

Visiblement très content de savoir que le stade serait plein, il a tenu à complimenter ses joueurs qui attirent tous ces supporters. « A chaque match, l'équipe monte de niveau. Demain, il en sera de même. »



Référence est évidemment faite par la presse néerlandaise à l'épopée européenne de 1988 : « Beaucoup de monde me le rappelle. Moi je me souviens du but marqué par un défenseur, il est là, à ma gauche*. Ce n'est pas comparable aujourd'hui, 2005 est une autre saison. Et je ne vais pas me faire repousser la moustache ! L'époque est différente. Les joueurs dont je disposais alors étaient plus expérimentés. Aujourd'hui j'ai beaucoup de joueurs jeunes. »



Avec cet avantage du nul à l'extérieur, et du but marqué à Gerland, cherche-t-il à préserver le 0-0 à tout prix ? « Lyon est très fort. Et cette équipe marque presque toujours des buts à l'extérieur. On ne peut pas se contenter de chercher le 0-0. On doit jouer avec ce bloc compact, chercher le but, mais jouer le 0-0 ne me parait pas un bon choix. »



D'ailleurs, le coach du PSV ne s'attend pas à un autre visage de l'OL : « Ce sont peut être d'autres joueurs parfois, mais c'est toujours le même jeu. A mon avis, ce sera le même Lyon, avec la même tactique. Je m'attends à un Lyon qui ose, beaucoup de duels. Ils vont jouer comme ils le font toujours. De toute façon, je m'attends à un Lyon très fort. »



Ce 1-1 obtenu à l'aller ne constitue pas pour les Néerlandais un avantage psychologique. Guus Hiddink d'ailleurs ne voit pas où peut jouer le facteur psychologique dans ce match retour : « C'est une équipe bien organisée, elle ne compte pas seulement sur une ou deux vedettes, sinon on aurait pu plus facilement s'adapter. »



Conclusion ? «Si on obtient le résultat, ce sera 30 minutes de plus à jouer, éventuellement des tirs au but. Mais pour ça le PSV devra jouer au moins au même niveau que sur la seconde période de l'aller, sinon, ce ne sera pas possible. »





* c'est effectivement Adick Koot qui réalise les traductions pour les conférences de presse, ayant réalisé une partie de son parcours professionnel à Cannes.

Sur le même thème