masculins / LOSC - OL J-2

La conférence de presse de Jean-Michel Aulas

Publié le 21 octobre 2011 à 16:34 par CB

Après s’être entretenu sur les finances d’OL Groupe, le président Jean-Michel Aulas s’est exprimé sur l’actualité de son équipe et plus largement du football…

  Etes-vous soucieux de la blessure de Lisandro ?
Nous sommes toujours inquiets quand un joueur de cette qualité là est absent. La blessure remonte au match face à Montpellier fin août, nous sommes aujourd’hui quasiment fin octobre. Il y a eu une amélioration aujourd’hui on stagne un peu…Grace à sa forme et sa ténacité il a une forme physique qui est tout à fait opérationnel. Dès que les douleurs seront moins présentes il pourra reprendre. On pensait qu’il pourrait reprendre face à Lille…En terme de reprise l’issue est certainement très proche…Mais c’est toujours inquiétant d’avoir un joueur de cette qualité sur le plan footballistique comme sur le plan humain.

J’aurai bien aimé avoir un joueur comme Lisandro à Madrid quand nous avons commencé à prendre l’eau car il aurait apporté plus que sa contribution en tant que joueur. Les médecins sont formels  c’est une blessure qui a des rémanences en terme de douleur car à cet endroit là il y a des tendons. Je ne suis pas un spécialiste médical mais c’est très dur psychologiquement pour Lisandro. Nous avons besoin de lui, je ne peux que contribuer à le sécuriser pour qu’il reprenne vite.

Dimanche soir face à Lille, l’équipe aura-t-elle digéré cette déroute ?
Si elle ne l’a pas digéré cela veut dire que l’équipe de Lille sera plus forte. L’entraîneur et les joueurs savent tout ce qu’il faut pour montrer nous avons fait de très bons matchs à l’extérieur cette année ;  comme à Kazan par exemple. Nous l’avons également démontré  à Paris même si nous avons perdu. Nous avons  la capacité de  bien jouer. Nous avons  des joueurs importants qui reviennent dans le dispositif. A Madrid, il nous manquait Lisandro, Cris et Grenier. Nous avions également  deux ou trois joueurs qui reprenaient après une longue absence. La période est transitoire, j’ai confiance en l’équipe et ce qu’ils ont démontré en début de saison m’incite à penser que la réaction va être très positive. Nous jouons devant le Champion de France, détenteur de la Coupe de France. Lille est une grande équipe. Chacun va jouer son va tout.

L’objectif aujourd’hui est d’aller au bout de l’histoire pour être un grand club et gagner la Champions League

  Le PSG a été vendu au Quatar, on a vu Margarita Louis Dreyfus évoquer la possibilité de vendre l’OM. Pensez-vous parfois à vous désengager et à vendre votre club ?
Je ne ferai pas de déclaration si j’en avais l’envie et je ne pense pas que Margarita ait vraiment envie de vendre l’OM. Concernant le PSG, s’il y a des vendeurs c’est qu’il y a des acheteurs. Aujourd’hui le projet est de faire en sorte que l’Olympique Lyonnais soit un des grands clubs européens. Je l’ai pris en 1987 lorsque le club était en deuxième division avec 5 millions d’euros de chiffre d’affaire. L’objectif aujourd’hui est d’aller au bout de l’histoire pour être un grand club et gagner la Champions League. Cela passe par la construction du Grand Stade. Aujourd’hui réalisons le, faisons en sorte d’être compétitif avec les autres clubs européens. Rappelons par exemple que Madrid c’est 450 millions de chiffre d’affaire parmi lesquels 160 millions de droits télévisés domestiques, un peu plus de 60 millions de droits télévisés européens et près de 80 millions de billetterie. Si on veut se rapprocher des grands clubs européens, il faut passer par le modèle présenté ces dernières années et qui est en train de se mettre en place. Tant que nous n’aurons  pas atteint ces objectifs, il n’y aura pas d’envie de vendre. Dans les 4 ans à venir on va pouvoir trouver un haut niveau européen et c’est ma plus grande satisfaction.

Sur le même thème