masculins / LOSC - OL J-2

La conférence de presse de Rémi Garde

Publié le 21 octobre 2011 à 13:27 par BV

Au terme de l’entraînement matinal, Rémi Garde s’est présenté devant la presse pour revenir sur la défaite à Madrid et évoquer le déplacement à Lille.

  Comment avez-vous évacué la défaite à Madrid (4 – 0) ?
Comment, concrètement j’ai du mal à répondre. Ce qui est sûr, c’est que je l’ai fait. J’ai demandé aux joueurs de le faire, tout en gardant dans un coin de leur tête, pour le futur, ce qui s’est passé, ou ce qui ne s’est pas passé à Madrid. Les joueurs ont évacué parce que l’on a ce match à Lille qui est très important et qui arrive très vite. Mais on ne peut pas l’évacuer complètement, et aussi rapidement, comme s’il ne s’était rien passé, c’est impossible. Quand on prend une claque pareille, on ne l’efface pas aussi facilement ; on la met de coté, parce qu’on passe à autre chose. C’est peut-être bien que l’on passe à autre chose d’important assez rapidement.

Considérez-vous que ce soit un accident ?
Je ne pense pas que l’on en prenne beaucoup d’autres comme ça dans la saison. C’est un accident qui est bel est bien arrivé et qui n’est pas agréable, ça c’est sûr.

Lille a également perdu en milieu de semaine en Ligue des Champions contre l’Inter Milan (0 – 1). Pensez-vous que les deux équipes soient dans la même situation ?
Je ne suis pas dans le groupe lillois. J’ai regardé leur seconde période face à l’Inter, j’ai vu une équipe de Lille qui a ultra dominé et qui n’a pas pu marquer de but. Je ne sais pas dans quelle mesure ils sont marqués par cet échec, mais ça ne me fait pas changer d’analyse par rapport à cette équipe. Lille est une équipe joueuse, qui aime avoir le ballon, comme nous. De toute façon, c’est un gros match.

Ne pas finir le match en se disant : « on a eu des occas’ mais on n’a pas marqué »

Avez-vous revu le match contre le Real ?
Je ne vais pas le revoir tout de suite. Pour rester sur la Ligue 1, j’avais plus envie de revoir la seconde période de notre match contre Nancy (3 – 1) que de revoir notre match contre le Real qui n’est pas effacé, qui n’est pas un truc qu’il faut zapper. Le Real et la Ligue 1, ce sont quand même deux choses différentes. Pour moi, revoir la seconde période face à Nancy, c’était déjà un peu revoir le match contre le Real.

 Vous avez perdu vos deux déplacements contre des adversaires de haut niveau, que sont le PSG et le Real. Cela vous inquiète-t-il avant d’aller à Lille ?
Je ne m’attarde pas trop sur les statistiques. Ce qui m’inquièterait encore plus, ce serait de ne pas nous être créé de situations de but. A Paris, dans un contexte difficile, on s’est créé ces occasions. On s’en créera à Lille également. A nous de ne pas finir le match en se disant : « on a eu des occas’ mais on n’a pas marqué ».

Face au Real Madrid, c’est la première fois que l’équipe a donné le sentiment de lâcher. Est-ce que cela vous inquiète ?
Cela m’interpelle. « Lâcher » n’est peut-être pas le mot. On a été en grande difficulté. Est-ce que c’est parce que l’adversaire faisait trop de décalages que l’on était en retard dans les duels et que l’on ne pouvait pas mettre d’agressivité, ou est-ce qu’il faisait trop de décalages parce que l’on manquait d’agressivité. En tout cas, on n’a pas su donner l’opposition que l’on avait imaginé donner.

Sur le même thème