masculins / Stade Rennais - OL

La conférence de presse de Rémi Garde

Publié le 31 janvier 2014 à 10:39 par R.B

Le traditionnel point presse de l’entraineur lyonnais… 48h avant le déplacement à Rennes, il fut question de la série lyonnaise… de la stabilité de l’effectif lyonnais… du déplacement à Rennes… de Juninho…

 

POINT SANTE

«Mou Dabo retrouvera à priori la préparation physique avec Robert Duverne la semaine prochaine. L’épaule de Miguel Lopes va mieux. Il devrait lui aussi reprendre le travail avec Robert la semaine prochaine. Ce sera un peu plus long pour Yassine Benzia. Yoann Gourcuff ? Il souffre d’une petite fatigue musculaire. Je vais voir si je l’implique dans le match à Rennes en sachant que je ne veux pas prendre de risques avec le programme qui nous attend ».

LA STABILITE du GROUPE MALGRE LE MERCATO

« J’ai vu tout le monde avec une grande satisfaction… Je ne pense pas qu’il y aura de départs d’ici samedi (sourire). Et samedi, le mercato sera derrière nous. C’est une belle satisfaction d’avoir tout le monde à disposition en sachant que c’est logique que les joueurs de l’OL soient sollicités. C’est important d’avoir un groupe conséquent et de la stabilité avec le programme qui nous attend. Il n’ya pas eu beaucoup de discussions pour garder tout le monde au sein du club où l’on a cherché à faire du mieux possible. C’est bien en sachant que pour l’instant, on a donné des promesses et rien d’autres. Vais-je avoir plus de pressions après ces décisions qui correspondent à ce que je souhaitais ? Je ne le pense pas. Les objectifs ne sont pas changés. Cela n’aurait d’ailleurs pas été fair-play de les revoir à la hausse ».

LE CONTRAT

« Ce n’est toujours pas le moment d’en parler (prolongation). Je travaille pour le club, pas pour moi. Je travaille comme si j’étais là la saison prochaine. Je suis profondément attaché au club. Tant que cela n’entrave pas le projet du club, ce n’est pas un problème de rester dans cette situation. Le bon moment ? Attendre peut-être de savoir si on atteint ou non les objectifs… »

VISION GLOBALE  DU PROGRAMME à VENIR  OU PAS

« Je n’ai pas de vision globale pour cette série car on ne veut pas faire d’impasse sur une compétition. L’idée, c’est de garder la dynamique et d’aller le plus loin possible en impliquant tout le monde. Les risques de faire choux-blanc ? C’est la même question que l’on se poser il y a deux ans. C’est dur… mais c’est dur de faire une impasse. Les joueurs ont envie de jouer. A moi de trouver les bons leviers. Avec ce programme  très chargé, j’ai rappelé aux joueurs l’importance de la préparation invisible. On a quatre mois devant nous qui peuvent être fantastiques »

LE CHAMPIONNAT PRIORITAIRE

« Le championnat, c’est la base en début de saison. La quatrième place sera difficile et le podium est encore loin. Je vois des équipes qui vont tout donner pour ce championnat. Ce sera compliqué. Et puis, entre ce que l’on peut annoncer et ce qui arrive, il peut y avoir des différences. Continuons simplement à être ambitieux, professionnels ».

LA SERIE SANS DEFAITE

« Il faut la valoriser. Elle n’est pas là par hasard. Il faut comprendre pourquoi. Il y a plusieurs raisons, notamment la prise de conscience des 26 joueurs. Ils ont compris que les efforts individuels servaient le collectif. Mais pas question de s’endormir. Le tandem Gomis/Lacazette ? La complémentarité des deux joueurs est évidente et elle peut encore s’améliorer. C’est une chance pour l’équipe. Ces deux joueurs marquent et participent aussi au bon équilibre de l’équipe. Ils nous tirent vers le haut ».

LE MATCH CONTRE RENNES

« Il y a un bel effectif qui vient de se renforcer offensivement. Jusqu’ici cette équipe n’avait pas beaucoup marqué, mais elle prenait peu de buts. Elle a ramené un match nul de Lille. C’est toujours compliqué  de l’affronter. A nous de faire en sorte qu’elle ne retrouve pas son efficacité dimanche… »

Juninho

« Je l’ai côtoyé pendant plusieurs saisons quand j’étais l’adjoint de Paul (Le Guen) et de Gérard (Houiller). Je suis admiratif du joueur, du compétiteur. On n’a relevé trop longtemps que ses qualités pour frapper les coups de pied arrêtés. Mais c’était aussi un formidable joueur qui savait faire jouer les autres.  C’est un exemple. D’un point de vue humain, il a beaucoup de qualités. C’est toujours un peu triste quand un tel joueur s’en va définitivement.  Il  a d’autres atouts pour servir le  football. Juni est un passionné. C’est une bonne base pour entrainer. Mais je n’ai pas discuté avec lui depuis longtemps. Je ne sais pas qu’elles sont ses intentions. Revenir à l’OL ? Je ne vais certainement pas l’empêcher de le faire. C’est à lui de se déterminer et  dans quelles fonctions ».

Sur le même thème