masculins / OL - Sparta J-1

La conférence de presse des Lyonnais

Publié le 07 décembre 2004 à 16:08 par R.B

[IMG4036L]Ces conférences de presse de l'Olympique Lyonnais deviennent depuis quelques temps un véritable bonheur.<b> Paul Lle Guen </b>est de plus en plus décontracté et il dit de plus en plus de choses intéressantes ; quant au joueur qui vient partager les micros avec lui, il n'engendre pas la mélancolie. Il y avait eu <b>Sidney Govou </b>avant Fenerbahçe, ce mardi, <b>Diarra</b> a amené sa bonne humeur au point de faire rire l'assistance des journalistes.

Ces conférences de presse de l'Olympique Lyonnais deviennent depuis quelques temps un véritable bonheur. Paul Lle Guen est de plus en décontracté et il dit de plus en plus de choses intéressantes ; quant au joueur qui vient partager les micros avec lui, il n'engendre pas la mélancolie. Il y avait eu Sidney Govou avant Fenerbahçe, ce mardi, Diarra a amené sa bonne humeur au point de faire rire l'assistance des journalistes.



Paul Le Guen :



Paul, faites vous une hiérarchie entre Bordeaux et le Sparta ?



« Elle existe bien évidemment, mais je ne me réfugie pas derrière. On aborde ce match avec l'envie de le gagner. On doit respecter la compétition et notre public, même si nous sommes déjà qualifiés pour le 1/8ème de finale. On va tout faire pour l'emporter. Je ne dissocie pas Bordeaux de Prague. Tout simplement parce que je crois à la dynamique de la victoire ; et puis j'insiste : sur un match comme celui de mercredi, il faut satisfaire notre public. C'est vraiment important ».



Quelle équipe allez vous aligner ?



« Il y aura des changements. Clément, Bergougnoux et Nilmar vont débuter. Ce n'est pas un cadeau… ils le méritent au regard de leurs dernières prestations. Je saisis l'opportunité de lancer ces jeunes. Ils ont un niveau très proche des titulaires ; et s'ils ne débutent pas plus souvent, c'est que les autres sont bons. L'occasion est belle pour eux et pour nous.

Cris sera sur le banc. Je ne veux pas courir le risque qu'il prenne un 3ème carton jaune et qu'il soit suspendu pour le match aller du 1/8ème de finale. J'avais confiance en lui à Manchester : j'étais persuadé qu'il prendrait un carton jaune (le tout dit en rigolant)… Essien continuera d'assurer l'intérim en défense centrale ; il l'a très bien fait à Ajaccio. Mickaël a toujours un super état d'esprit. Il reviendra bien évidemment en milieu de terrain dès le match suivant. En plus, pour avoir occupé les 2 postes, je suis persuadé que l'on ne fait pas le même genre d'efforts derrière qu'au milieu. Juninho sera remplaçant. Tous ces choix, je peux les imposer ou en discuter avec les intéressés. Là j'ai décidé et pris les décisions uniquement pour le bien du groupe. Mais bien évidemment, si je demande aux joueurs, ils me diront tous qu'ils veulent débuter ».



La première place du groupe est-elle un objectif ?



« Oui, mais je ne pense pas qu'elle constitue pour le tour suivant un avantage flagrant. Je suis certain que le Sparta va essayer de faire de son mieux pour sortir de cette compétition avec les honeurs ; et je suis persuadé que nous saurons bien répondre à ces Tchèques. Quant à l'autre rencontre, cela dépendra de la motivation des Turcs et des Anglais. Sincèrement je pense que Fenerbahçe peut accrocher Manchester qui fera tourner son effectif ».



Après l'entraîneur lyonnais, Diarra, capitaine contre le Sparta, a répondu aux journalistes.



Qu'attends tu de cette rencontre ?



« Après notre défaite à Manchester, ce match sera, je l'espère, une manière de bien terminer la phase de groupe. Il faut terminer par un succès devant notre public. La fatigue ? Oui, elle est présente, mais elle n'explique pas tout. Par exemple, le fait de prendre un but à Ajaccio dans les arrêts de jeu ».



Que penses-tu de cette équipe du Sparta ?



« Au match aller, elle nous avait poser des problèmes en début de rencontre pendant une 15 de minutes. Ensuite, nous avions imposé notre football pour l'emporter. Je suis confiant pour mercredi, même avec les jeunes».



Le brassard te change-t-il ?



« Je reste comme je suis. (En rigolant) Je ne vais pas parler plus. (Et là Paul Le Guen intervient en plaisantant : oh non surtout pas !)Je sens que j'ai changé depuis que je suis arrivé à L'OL. Je me sens un peu comme dans l'équipe de Mali… je défends mon territoire (nouveaux rires), capitaine ou non. L'essentiel, c'est que l'équipe aille de l'avant ».



La Champions League ?



« Je l'ai découverte avec l'OL. En Grèce et en Hollande, je ne la connaissais pas. Je suis très content d'y participer… et je pense que nous pouvons aller très loin dans cette compétition…).



Et ton but à Manchester ?



« Je me suis fait chambrer par les copains. Il est arrivé comme çà. J'ai tiré au moins à 200 à l'heure (il se marre) ; après avec la vitesse le ballon, il a tourné (fou rire…). De toute façon, un but reste un but (et fou rire de nouveau)…



Après la conférence de presse, direction Tola Vologe pour un dernier entraînement à huis clos avant le départ pour la mise au vert.



R.B

Sur le même thème